La Capoeira, un sport de combat brésilien qui conquit la France

La Capoeira
Pas encore de vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 17 mai 2014)

Capoeira, un art martiaux venu du Brésil

La capoeira est un art martial venu du Brésil qui s’apprend sur des rythmes brésilien dont le but est de savoir se défendre. C’est un art qui nécessite beaucoup de concentration.

Gil Daniel, un moniteur au sein de l’association Guarana, une association qui fait partie du groupe Capoeira Brasil a affirmé en parlant de ce sport de combat que « ne pas se toucher est une idée assez répandue pour la capoeira. En réalité, dans les autres sports de combat, on apprend à encaisser les coups. Là, on apprend à les éviter ».

La Capoeira

  La Capoeira

 

 

Un autre moniteur, Guillaume Telera, a ajouté que  « pour les joueurs qui sont encore élèves, c’est-à-dire avant le grade bleu-rouge, il n’y a pas de coup porté. Par contre, pour tous les autres grades, nous sommes vraiment dans l’aspect art martial, avec des clés, des ciseaux… Là, c’est un vrai combat.»

L’association Guarana joue un grand rôle afin de faire découvrir la capoeira à toutes les tranches d’âge. En fait, plusieurs pensent qu’il s’agit d’une sorte de danse comme le Hip-Hop mais en fain de compte, c’est un sport de combat. Pour ce sujet, M. Telera régolait en relatant qu’ « il est arrivé que certaines femmes viennent en pensant trouver un cours de danse. Il y a une partie danse, oui. Mais la partie la plus importante, c’est l’art martial. Au final, elles ont continué, car ça leur plaisait vraiment.»

Pour apprendre la capoeira  Gil Daniel assure qu’il faut apprendre à bien user des pieds. « Tout le travail que nous faisons sert à s’exprimer dans la ronde. C’est vraiment la finalité. En général, nous essayons de jouer à chaque cours. La capoeira ne s’arrête pas seulement à un aspect physique. Il y a la musique, les chants et le fait de jouer.
Ça touche les envies de tout le monde. Ça permet aussi de développer des habitudes et de se sentir bien. On peut également y trouver des apports quotidiens. Lorsqu’on tombe dans la vie de tous les jours, on se fait moins mal puisqu’on a acquis des réflexes »
a-t-il ajouté.

La capoeira peut également combattre la timidité, particulièrement excessive, Guillaume Telera cite qu’ « un jour, une maman est venue me voir en pleurs. J’étais un peu embêté et un peu tracassé. Mais en réalité, elle venait me remercier car son fils avait totalement changé. Il s’ouvrait aux autres grâce à ça. C’est une de mes plus belles expériences ». En fait, lorsqu’on pratique la capoeira, on a tout de suite droit à un surnom, ce qui sert plus tard d’alias.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.