Gal Costa: A la découverte de Gal Costa, une diva tropicaliste de Bahia

4.4/5 - (7 votes)

Gal Costa : une diva tropicaliste de Bahia

Gal Costa est une légende vivante de la bossa nova. Elle enflamme la scène depuis les années 60 grâce à sa voix étincelante. Cette icône brésilienne reste la Janis Joplin du Brésil. La chanteuse est originaire de Salvador de Bahia et enregistre de nombreuses chansons.

Biographie

Gal Costa, de son vrai nom Maria da Graça Costa Penna Burgos, est née le 26 septembre 1945 à Salvador de Bahia, au Brésil. La petite Maria deviendra très vite amoureuse de la musique. Deux de ses meilleures amies d’enfance vont se marier avec Gilberto Gil et Caetano Veloso.

Le commerce de sa mère a fait faillite. Suite à cela, Gal Costa gère un magasin de disques au sein de sa ville natale, c’est-à-dire, à Salvador. Durant ces heures de travail, Gal Costa a eu l’occasion de s’imprégner de la musique de João Gilberto. Ce dernier constitue un chanteur que Gal Costa adore particulièrement.

Elle enregistre son tout premier album intitulé « Domingo » avec Caetano Veloso en 1967. Elle sort ensuite son album en solo en 1969. Grâce à cet album, elle se positionne parmi les figures de proue du mouvement tropicaliste.

Le phénomène brésilien commence son envol lors d’un concert qui s’est passé le 22 août 1964 à l’occasion de l’inauguration du Théâtre Vila Vehla. Durant le concert, elle chantait avec plusieurs chanteurs célèbres tels que Tom Zé, Caetano Veloso, Gilberto Gil ou encore Maria Bethânia.

Ses œuvres

Durant sa carrière, Gal Costa affiche plusieurs albums. Certains de ses tubes sont des duos avec d’autres célébrités. Tandis que d’autres  sont en solo.

Les années 60 et 70

Gal Costa Biographie

La chanteuse possède une large variété de répertoire. En 1965, le tout premier enregistrement de la diva fit « Sol Negro ». Elle partageait un duo avec Maria Bethânia. « Domingo », quant à lui, est un album purement bossa nova. Dans « Domingo », les deux artistes présentaient encore des hésitations. Pourtant, de nombreuses compositions deviennent des classiques notamment le cas de « Coração Vagabundo ».

En 1969, Gal Costa sort son album intitulé « Gal Costa ». L’album contient des tubes au mélange de musique brésilienne, pop, et rock psychédélique. Parmi les chansons, vous pouvez trouver « Baby », « Divino Maravilhoso », « Que pena (Ele já não gosta mais de mim) » et bien d’autres encore. L’album fut un succès étant donné que la plupart des tubes sont devenus des incontournables dans le répertoire brésilien.

En 1970, la chanteuse sort « Legal » dont l’arrangement laisse place à des rythmes plus traditionnels. Puis en 1973, Gal Costa déclenche un scandale dans le pays avec l’image affichée sur la pochette de « India ». Elle porte un bikini rouge qui laisse deviner son intimité.  Gal enchaîne la sortie des albums en variant les rythmes. Certains tubes mettent en avant la bossa nova tandis que d’autres partent plutôt dans le pop.

Les années 80 et 90

En 1981, elle sort un double album« Fantasia » contenant l’une de ses chansons les plus célèbres, la « Festa do interior ». En 1990, l’artiste sort une compilation de ses best hits dans « Meu Nome é Gal : The best of Gal Costa ». Durant la même année, la carrière de l’artiste s’enflamme comme jamais avec la publication de 5 albums en studio. Nous y trouvons par exemple « Plural », Gal », ou encore « Aquele Frevo Axé ».

Au fil des années, la diva brésilienne ne cesse de s’adonner à la bossa nova, une musique qu’elle interprète avec perfection. Ainsi, elle revient toujours de manière ponctuelle à ce répertoire de prédilection. En 1999, elle sort par exemple le double album « Gal Canta Tom Jobin » qui s’inspire de la bossa nova.

Découvrez aussi :

Les années 2000

En 2001, la sortie de « Minha Voz Minha Vida » témoigne de la belle voix de la chanteuse que le temps n’a jamais alternée. En 2002, sur « Gal Bossa Tropical », l’artiste démontre qu’elle a tout en se permettant les enregistrements en roue libre. L’année 2005, Gal Costa sort le premier album concocté par son propre label. L’album s’intitule « Hoje ». « Today » est une version internationale mise sur le marché en 2006.

Toujours en 2006, la chanteuse brésilienne réalise un enregistrement en public de « Live at the Blue Note ». Puis en 2007, elle sort « Our moments »  contenant des hits qui ont marqué son enfance. La carrière de Gal Costa dure plus de cinq décennies. Parmi ses œuvres, ses fans préféreront les tubes originaux tournés vers le tropicalisme.

Les 75 ans de Gal Costa

 Gal Costa

A 75 ans, l’icône du tropicalisme reste toujours engagée dans sa passion. Elle est de retour avec un album de reprises où son immense voix fait toujours écho. L’album s’intitule « Nenhuma dor » qui veut dire « sans douleur » en français. L’œuvre laisse place à des duos émouvants réalisés avec la nouvelle génération.

L’album naît d’une question que Gal Costa pose à son ami Marcus Preto qui est également le concepteur du disque. La question était : « Ne penses-tu pas que la musique guérit ? ». Le projet se dévoile au grand jour avec une musique plus apaisée mais toujours attaché à ses principes tropicalistes.

Pour élaborer l’album, elle convie Zeca Veloso, le fils de son grand et fidèle ami Caetano Veloso. Zeca Veloso est à l’origine de l’arrangement à la guitare du poème de  Torquato Neto. La chanteuse bahianaise trouve l’inspiration de sa nouvelle œuvre à travers ce poème.

« Nenhuma dor » met en avant toutes ses chansons enregistrées entre 1964 et 1985. Une dictature militaire régnait au Brésil durant cette période. D’ailleurs, le tropicalisme est né en réaction à cette dictature militaire mais aussi à la musique brésilienne célèbre durant cette époque.

Les jeunes artistes, en compagnie de Gal Costa, revisitent chaque morceau. Par exemple, nous trouvons un duo de l’artiste avec le chanteur de fado portugais António Zambujo à travers le tube « Pois É ». Gal Costa a initialement enregistré ce tube en 1978. Tom Jobim et Chico Buarque sont à l’origine du thème.

Les 75 ans de Gal Costa

Par ailleurs, la diva invite également des artistes plus âgés dans cette aventure notamment Seu Jorge et Jorge Dexler. Ces deux artistes ont une forte personnalité respectée dans chacun de leur pays. L’un vient d’Uruguay et l’autre du Brésil. C’est même la raison pour laquelle, Gal Costa a fait appel à leurs talents pour valoriser la musique typiquement brésilienne.

 

 

 

 

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code