Bahia, les policiers en grève mettent fin à leur mouvement

Fin-grève-policiers-Bahia
Pas encore de vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 10 février 2012)

Bahia, la grève des policiers prend fin

Robinson Almeida le porte parole de l’Etat de Bahia a annoncé que les 200 policiers en grève ont mis fin ce jeudi à l'occupation du parlement local de Salvador de Bahia.

Marco Prisco, ce concurrent politique du gouverneur de l'Etat de Bahia, Jaques Wagner et le leader de la grève, a été arrêté avec un autre meneur de la contestation. 

Fin de la grève des policiers de Bahia

 

Fin-grève-policiers-Bahia

 

Selon M. Almeida «le parlement a été évacué ce matin. Ceux contre qui
avaient été émis des mandats d'arrêt ont été arrêtés. Le leader, Marco
Prisco a été arrêté. Ils se sont rendus, ils sont sortis»

Cependant, la fin de ce mouvement n’est pas encore confirmée. Selon une
source de l’Etat de Bahia, ces policiers grévistes «se sont rendus en
raison de leur isolement dans la société et dans la propre police
militaire»
.

En effet, cette grève entamée par la police pour une augmentation de
salaires et l'amnistie de leurs leaders, a causé une énorme vague
d’agression et de meurt, plus particulièrement à Salvador de Bahia où le
gouvernement fédéral avait envoyé 3.500 militaires et policiers.

Lors de la nuit de mardi dernier, Salvador a été la scène de 120
homicides à part les vols, les pillages. Le nombre d’assassinat a
atteint 15 assassinats par jour.

Les autorités brésiliennes ont accusé ces policiers militaires de causer
les troubles afin de terrifier la population à quelques jours du
Carnaval de Bahia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.