Sœur Cécilia Biraud, une religieuse française au Salvador

No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 17 août 2018)

Sœur Cécilia BiraudDepuis environ une dizaine d’années, que la soeur Cecilia Biraud a intégré l’organisation des Auxiliaires du Sacerdoce, mise en place par douze religieuses, vivant en communauté au Salvador, au Brésil. Leur union n’a qu’un seul but, celui de servir Jésus et donc transmettre cette passion aux baptisés.

Etant présente auprès des paroisses, la soeur française Cecilia déclare avoir porté sa mission à la contemplation dans l’action, en se chargeant de l’aumônerie des cellules de prisonniers, d’après la spiritualité du Saint Ignace.

Les Soeurs Valença et Aracju, représentantes du Scerdose, au Salvador préservent des rapports avec les unions établies en France. Les communautés prient en faveur des potentiels participants aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio.

Par ailleurs, d’autres organisations religieuses situées au Brésil envisagent à recevoir et à abriter des jeunes en provenance de tous les coins du monde, notamment la communauté d’Emmanuel, le groupe intitulé le Verbe de vie, l’association Points-Coeur, l’organisme Claire amitié et certainement des représentants de Saints Jean, a-t-elle souligné. Une scène commémorative de la passion du christ, au sein des quartiers des prisons les plus difficiles

La soeur Cecilia se déplace d’une prison à une autre, toutes les semaines, au Salvador, là où les cellules abritent six mille prisonniers, dont la majorité est âgée de 18 ans à 25 ans, détenus pour la plupart pour des crimes reliés à la drogue.

Les prisonniers sont divisés être protestants et catholiques, ce qui ne facilite pas les rapports eux. La soeur a rapporté également qu’un détenu a porté l’attention sur une commémoration de la passion du christ, en d’autres termes : le chemin de Croix, dans un quartier connu comme étant l’un des plus rudes. Cet acte n’a pas laissé les prisonniers indifférents.

La croix des JMJ, a été déplacée, en passant par le Salvador pour être transporté d’une cellule à une autre. Certains détenus ont préparé des chants pour accueillir l’évêque qui a cité un discours très touchant et qui avec ses partisans ont lu l’évangile, a raconté le cœur Cécilia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.