Le Brésil

Rating: 4.5/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 24 août 2018)
Terre d’aventure et de légende, terre de la samba et de carnaval, terre de farniente sur de superbes plages aux eaux turquoise et de nature verdoyante et sauvage, terre de gourmandise et de saveurs tropicales, … le Brésil est un pays que tous rêvent de découvrir. Que propose-t-il réellement et à quoi peut-on s’attendre en y allant ?
sceau-bresil

Le Brésil, un peu de géographie

La République fédérative du Brésil est le pays le plus peuplé et le plus vaste d’Amérique du Sud. Couvrant une superficie d’environ 8 514 000 km², il est bordé du côté terres, par le Venezuela, le Suriname, la Guyane française, l’Uruguay, la Guyana, l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie, le Pérou et la Colombie. Les seuls pays avec qui il ne partage pas de frontières sont le Chili et l’Équateur. Du côté mer, il est bordé sur sa partie est par l’océan Atlantique.

A part les terres continentales et les îles proches de la côte, son territoire compte aussi quelques petits groupes d’îles et d’îlots baignant dans l’Atlantique. On peut notamment citer Fernando de Noronha, les Rochers de Saint Pierre et Saint Paul, Trindade et Martin Vaz ainsi que les Atoll des Roches, des îles de corail.

Le Brésil, un peu d’histoires

Le 26 janvier 1500, l’Espagnol Vicente Yáñez Pinzón a été le premier européen à débarquer au Brésil. Toutefois, pour des raisons politiques rattachées au traité de Tordesillas, on considère que c’est Pedro Alvares Cabral, un navigateur portugais, qui fut le premier européen à y débarquer, le 22 avril 1500.

Le Brésil en Amérique du Sud

Ce dernier appela le pays « terre de la vraie croix » et le déclara colonie portugaise. Plus tard, les colons portugais le renommèrent « Brasil » francisé Brésil, d’après le nom d´un bois très recherché pour sa couleur de braise et sa robustesse. Alors que la couleur était utilisée en teinture, le bois était utilisé pour la construction de bateaux.

Après avoir décrétée cette nouvelle terre colonie portugaise, les colons ont rebaptisé les indiens tupinambas « les brésils ». Ils tentèrent de les réduire à l’esclavage, mais sans succès.  Ils décidèrent alors d’importer au Brésil des esclaves noirs capturés ou achetés en Afrique afin d’exploiter les ressources. Le terme « negro » est apparu à cette époque pour désigner les noirs et les indiens. Ce mot signifiait « sauvage ».

Pendant plus de trois siècles, des millions d’Africains furent arrachés à leur terre pour devenir esclaves au Brésil et en exploiter les ressources. Lors de la fusion des deux couronnes ibériques, les Portugais faillirent être évincés par les Néerlandais, mais ils réussirent à se libérer.

Au cours du 18ème, des esclaves travaillant dans les champs de canne à sucre dans le Pernambouc se révoltent et fuient dans les montagnes. Ils fondent le territoire autonome, ou quilombo, de Palmares. Cette rébellion, qui dura près d’un siècle, est le plus long soulèvement d’esclaves de l’histoire. L’esclavage fut aboli le 13 mai 1888, mais il a laissé des traces indélébiles sur la population brésilienne. Cela explique, notamment, la forte influence africaine sur la culture, la gastronomie et certaines traditions brésiliennes.

Le Brésil, une terre qui vibre au son de la musique

Ce qu’on aime dans la musique brésilienne c’est d’abord son rythme et ensuite sa grande variété. Même si la samba est la plus connue de ses genres musicaux, il n’y a pas qu’elle. On peut très vite s’en rendre compte au fur et à mesure qu’on évolue de région en région et de ville en ville. Il faut alors savoir que sur le sol brésilien, vous pourrez distinguer quelques genres de musique, tous typiques du pays à savoir :

  • La samba :

La samba désigne à la fois une musique et une danse. C’est le genre musical le plus emblématique du Brésil et que l’on rattache le plus à son célébrissime carnaval. Témoignent de son ampleur, le sambodrome de Rio de Janeiro et ses écoles de samba. On y organise également, tous les ans, un évènement baptisé « samba de enredo ». Il s’agit d’une compétition à la clé de laquelle le vainqueur peut se voir attribuer le prix de la meilleure musique de samba ou le prix de la meilleure école de samba.

La samba, une musique emblématique du Brésil

Il faut savoir que diverses déclinaisons de la samba sont apparues au fil des ans. On peut citer la samba-canção, la gafieira, le sambalanço, la samba-funk et la samba-rock.

  • Le forro :

Originaire du Nordeste, le forro est considéré comme le blues du Nordeste. C’est une musique au rythme entraînante ce qui en fait, indiscutablement, une musique de fête, mais ne vous y trompez pas, derrière ce rythme endiablé se cache des paroles souvent mélancoliques ou réalistes. Pour découvrir ce genre musical, rendez-vous dans la région Nordeste, mais si vous ne pouvez pas y aller, assistez, au moins une fois, à la Feria de São Cristovão à Rio de Janeiro. C’est une soirée entièrement focalisée sur le forro et qui a lieu tous les samedis soirs.

  • Le choro :

A l’origine, le choro était la version brésilienne des musiques européennes telles que la valse, la polka ou encore la habanera. De son histoire, il faudra retenir le nom de Pixinguinha, celui qui a permis son évolution et son expansion à travers tout le Brésil. Pour écouter du choro, il faut aujourd’hui se rendre dans les bars où il est la musique phare.

  • La bossa nova :

Qualifiée de « samba d’appartement », la bossa nova est le genre musical le plus récent du Brésil. De tous les styles musicaux brésiliens, elle est sans doute celle qui n’est pas à danser, mais plutôt à écouter et à apprécier autour d’un verre.

  • La sertaneja :

La sartaneja est considérée comme le country du Brésil. Elle est souvent surnommée « musica caipira » qui signifie musique plouc. Malgré ce surnom un peu condescendant, elle est très prisée à travers le pays et connaît un succès fulgurant depuis plus de 20 ans.

  • Le frevo :

Il s’agit d’une musique au rythme très rapide tant et si bien que les danseurs semblent être transportés par une syncope. C’est le genre musical qui anime le carnaval d’Olinda et de Recife donc pour le voir dans toute sa splendeur, il faut se rendre dans l’une de ces deux villes à l’époque du carnaval, soit au mois de février.

  • Le maracatu :

Avec un rythme vif et lancinant, le maracatu est une musique importée au Brésil par les esclaves Africains. Il est surtout originaire de l’Etat de Bahia et est joué dans toute la région Nordeste brésilienne. Grâce au groupe Olodum, le maracatu a réussi à se faire connaître sur la scène mondiale.

  • La pagode :

Au Brésil, le terme pagode désignait une fête où l’on jouait de la musique et notamment de la samba. Au fil du temps, cela est devenue une habitude puis une tradition qui a donné naissance à un genre de samba que l’on jouait exclusivement en petit comité. Au bout de quelques années, la pagode est devenue un genre musical à part entière que l’on rattache surtout à un style romantique, voire sirupeux. Quoi qu’il en soit, elle anime de nombreux bars dansants du Brésil tous les dimanches après-midis.

  • Le funk carioca :

Mélange de hip hop, de Miami bass, d’électro et d’autres genres musicaux, le funk carioca ou baile funk est cette musique que l’on peut entendre dans les favelas brésiliennes, dans les rues ou dans les dancings quand vient le samedi soir. Il est très différent du funk américain et pour mieux le connaître, rendez-vous au Castelo das Pedras qui est considéré comme le temple du funk au Brésil.

A lire également : Le centre des musiques noires à Salvador de Bahia

Le Brésil, le champion du carnaval

Le Carnaval du Brésil

Chaque pays organise annuellement un carnaval, mais nul n’a, jusqu’à aujourd’hui, réussi à rivaliser avec le Carnaval du Brésil. Il suffit d’y assister, au moins une fois, pour voir que nos petits carnavals scolaires, aussi animés soient-ils, n’ont rien de comparable avec la frénésie et le chaos qui anime tout le Brésil au mois de février.

Assister à ce carnaval est d’ailleurs une chose que chacun devrait faire, au moins une fois dans sa vie, car c’est une expérience, qui même si se répète tous les ans, reste insolite et inédite.

Quand vient la période du carnaval, toutes les villes du Brésil se parent de guirlandes lumineuses et multicolores, le volume de la musique augmente de plusieurs décibels dans tous les quartiers, les bistrots de rue et autres restaurants recrutent en vue d’accueillir tout plein de monde, les costumiers croulent sous des tonnes de tissus multicolores, … bref, c’est le brouhaha général, mais un brouhaha que l’on se plaît de découvrir et de vivre en direct. L’ambiance est d’ailleurs assez bon-enfant quoi que, à Rio de Janeiro, on ressent une sorte de tension avant le défilé du sambodrome.

Cela se comprend aisément, car contrairement à ce qui se passe dans le reste du pays où le carnaval est un gigantesque fête de rue à laquelle tout le monde se déguise, le Carnaval de Rio c’est essentiellement une compétition entre les écoles de samba les plus prestigieuses du pays. En savoir plus sur la ville de Rio de Janeiro

Tour à tour, les écoles élues pour y participer passent devant le public et une équipe de jury chargée d’étudier leurs pas de danse, leurs costumes, la thématique qu’elles ont choisie, le rythme de leur chorégraphie, … Chaque détail passe au crible et lorsque tous les établissements auront dévoiler leurs prestations, un seul d’entre eux remportera la compétition. Malgré ce côté un peu trop « administratif », le Carnaval de Rio reste l’un des plus prestigieux du Brésil. Avec leurs costumes choisis minutieusement, ce mélange de couleurs qu’ils instaurent, leur chorégraphie bien rythmée et le spectacle général que les écoles offrent, l’émerveillement est total. Et après le défilé, la fête continue dans les quartiers avec de la bonne nourriture, des boissons locales, beaucoup de danse, …

Pour ceux qui veulent assister à des carnavals plus participatifs, rendez-vous à Salvador réputé pour être la ville organisant la plus grande fête de rue au monde. Dans cette ville du Nordeste, les gens se regroupent par quartier pour danser autour de gigantesque camion transportant une sonorisation puissante et des danseurs costumés.

Le carnaval d’Olinda et de Recife valent également le coup d’œil et bien sûr, ceux des autres villes brésiliens, qui ne sont pas aussi animés qu’à Rio ou à Salvador, mais promettent quand même une ambiance hautement festive et colorée.

En savoir plus sur Recife

Le Brésil, une faune et une flore exceptionnelles

La faune et la flore du Brésil

Avec ses nombreuses réserves naturelles, ses sites éco-touristiques, son riche patrimoine naturel, le Brésil est l’un des pays qui compte le plus grand nombre d’espèces animales et végétales différentes. Les scientifiques estiment que plus de quatre millions d’espèces partagent le territoire dont :

  • Plus de 600 espèces de mammifères comme le jaguar, l’ocelot, le puma, les paresseux, les tatous, les dauphins marins, les capybaras, …
  • Plus de 30 espèces de singes
  • Plus de 1 700 espèces d’oiseaux

Avec autant d’espèces d’oiseaux, le Brésil est une destination idéale pour observer ces volatiles qui ravissent aussi bien les spécialistes que les amateurs par leurs couleurs vives et chatoyantes. Parmi les oiseaux les plus emblématiques du pays, on peut citer l’Ara hyacinthe qui s’est fait connaître du public grâce au dessin animé Rio. Cette espèce n’est autre que celle du perroquet bleu du dessin animé.

En termes de flore, la grande majorité des espèces végétales du Brésil se situe dans la forêt amazonienne. Les scientifiques y ont recensé plus d’un million d’espèces différentes dont un grand nombre a des vertus médicinales. Plusieurs plantes de l’Amazonie sont aussi utilisées par les industries cosmétiques et pharmaceutiques comme la noix.

Le Brésil et ses fleuves

Les fleuves du Brésil

Le Brésil abrite plus de 15 % de la réserve d’eau douce à l’échelle mondiale. L’eau est donc l’une de ses plus grandes richesses sans compter le bois de ses forêts.

Le plus long fleuve du Brésil, 6 992 km, est sans conteste l’Amazone qui coule tranquillement au cœur de l’Amazonie en passant par divers pays du continent sud-américain. A part l’Amazone et ses nombreuses ramifications, on y trouve également d’autres fleuves majeurs tels que le Tocantins. Ce dernier, long de 2 640 km, est aussi un fleuve navigable. On peut également citer le Rio Parana, le Rio Itapocu le Rio São Francisco, le Rio Purus, le Rio Madeira, le Rio Araguaia, le Rio Uruguay, le Rio Paraguay, …

Le Brésil et ses plages paradisiaques

Le Brésil est bordé, sur plus de 7 360 km par l’Océan Atlantique. Cela signifie qu’il possède plus de 7 300 km de plages sans compter celles bordant ses îles et ses îlots. Découvrez aussi les plus belles plages de Salvador

Les plages brésiliennes

Parmi les plages les plus paradisiaques et incontournables du Brésil, on peut citer :

  • La plage de Porto de Galhinas située à Recife, dans la région de Pernambuco. Cette dernière abrite de nombreuses piscines naturelles ainsi qu’un énorme aquarium riche en couleurs et en espèces marines
  • La plage de Baia do Sancho sur l’île Fernando de Noronha : avec son ambiance romantique et tranquille, cette plage bénéficie d’eaux calmes grâce à sa baie et de plage de sable blanc
  • La Praia dos Carneiros à Tamandare : cette dernière se situe à environ une heure de Recife et éblouit par ses airs de plage des Caraïbes avec ses eaux d’un beau bleu turquoise bordées d’une plage de sable blanc et fin
  • La plage de Jericoara : entourée de dunes au sable fin, cette plage est très populaire, mais aussi très belle. Vous pourrez paresser tranquillement sur le sable ou dans un hamac installé dans la mer
  • La Quarta Praia à Morro de Sao Paulo: cette plage est quasi-déserte et pour cause, on ne peut y accéder qu’en voiture. Avec ses plages de sable blanc et ses eaux cristallines, elle figure parmi les plus belles plages du Brésil sans compter ses eaux chaudes et ses palmiers qui s’agitent de temps
  • La Praia da Pipa à Madeiro Beach : située près de Natal, cette plage abrite de nombreuses piscines naturelles d’eau chaude bordées par une plage de sable doré. La plongée sous-marine permet d’y découvrir un grand nombre d’animaux marins
  • La Praia Quatro Ilhas à Santa Catarina : c’est la plage idéale pour faire du surf. Elle bénéficie de bons vents et offre une superbe vue sur les îles alentours. Incluse dans la réserve marine de Arvoredo, les fonds marins de ce site sont vraiment à couper le souffle

Découvrez Salvador de Bahia de A à Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.