João Gilberto : un artiste de Bahia

(Mis à jour le: 21 juillet 2019)
João Gilberto : un artiste de Bahia
3.2 (63.33%) 6 vote[s]

João Gilberto

João Gilberto Prado Pereira de Oliveira, connu sous le nom de João Gilberto était un chanteur et guitariste  brésilien. Il a été l’instigateur du nouveau style musical «  bossa nova » né à la fin des années 1950, issu du croisement de la samba et du cool jazz.

Biographie de João Gilberto

João Gilberto est né le 10 juin 1931 à  Juazeiro, une ville du nord de l’État de Bahia. Dès son jeune âge, la musique était une partie intégrante de sa vie. Son grand-père lui a acheté sa première guitare à l’âge de 14 ans. Au cours de ses études secondaires, Gilberto a fait équipe avec quelques-uns de ses camarades de classe pour former une petite bande. Gilberto, qui a dirigé la bande, a été influencé par les chansons populaires brésiliennes, du jazz américain, et même certains types d’opéra.  Après avoir tenté sa chance en tant que chanteur radio à Salvador de Bahia, Gilberto a été recruté en 1950 en tant que chanteur au groupe vocal ‘Garotos da Lua’ qui chantait au ‘Radio Tupi’ de Rio de Janeiro.

Joao Gilberto

 

Joao Gilberto

 

Un an et demi plus tard, il a été licencié du groupe pour son manque de discipline.

Pendant sept ans, la carrière de Gilberto était au plus bas. Il a rarement eu de travail, était tributaire de ses amis pour le logement, et tomba dans une dépression chronique. Finalement, en 1955, il a été sauvé de cette ornière par Luiz Telles, chef du groupe vocal Serenaders Quitandinha, qui l’a emmené à Porto Alegre dans le sud du Brésil. Dans cette ville de province, João Gilberto s’épanouie musicalement. Ensuite, il a passé huit mois avec sa sœur dans le Diamantina, à Minas Gerais. Chez sa soeur, il s’enferme et jour et nuit dans une petite salle de bain, à cause de l’acoustique améliorée. Il voulait se forger un style personnel tant en termes de voix et que de guitare. Ce rythme qu’il a longtemps répété devint la bossa nova. Sa première chanson bossa nova intitulée  » Bim-Bom » a été inspiré des blanchisseuses qui passaient sur les bords de la rivière São Francisco en équilibrant les charges de vêtements sur leurs têtes.

Découvrez aussi:

Ce style, que Gilberto introduit en 1957, a créé une sensation dans les cercles musicaux de Rio Zona Sul, et de nombreux jeunes guitaristes ont cherché à l’imiter.  Il a d’abord été entendu en 1958 à un enregistrement de  » Chega de Saudade « , une chanson de Jobim et Vinicius de Moraes . Gilberto avait d’abord accompagné le chanteur Elizeth Cardoso en tant que guitariste dans un enregistrement de cette chanson, expliquant sa vision pour le nouveau style,  mais Cardoso n’a pas appliqué  aucune de ses conseils et a chanté de façon standard. Peu de temps après cet enregistrement, João Gilberto a fait ses débuts avec la même chanson, dans le nouveau style, suivie par la LP 1959, Chega de Saudade. La chanson a annoncé le lancement de la carrière de Gilberto et l’engouement du nouveau genre musical bossa nova.

Joao Gilberto

 

Joao Gilberto

En 1962, la bossa nova a été adoptée par des musiciens de jazz Américains du Nord tels que Herbie Mann, Charlie Byrd et Stan Getz, qui a invité Gilberto et Jobim à une collboration pour sortir un album. Ce dernier intitulé Getz / Gilberto est devenu l’un des albums de jazz les plus vendus de tous les temps. Grâce à cet album, l’épouse de  Gilberto, Astrud qui n’avait jamais chanté professionnellement avant cet album, est devenue une star internationale, et la composition Jobim / de Moraes  » The Girl from Ipanema « est devenue un standard mondial de la musique pop.

João Gilberto a vécu aux États-Unis à partir de 1962 jusqu’en 1969, l’année au cours de laquelle il a déménagé à Mexico pour deux ans. Là, il a enregistré João Gilberto en México (1970), alias le « White Album » (1973),  limité au chanteur, sa guitare, et Sonny Carr à la batterie.

1976 voit la sortie de The Best of Two Worlds, une réunion avec Stan Getz, avec la chanteuse Miúcha , (sœur de Chico Buarque ), qui était devenue la seconde femme de Gilberto en Avril 1965.  Amoroso (1977) a soutenu Gilberto avec l’orchestration à cordes luxuriante de Claus Ogerman , qui avait fourni un son similaire à des enregistrements instrumentaux Jobim dans les années 1960 et début 1970.

Alors que tous les albums de Gilberto depuis Getz / Gilberto ont été libérés sur CD, les trois premiers albums ont été domestiques publié en 1988 par EMI sur un seul CD intitulé The Legendary João Gilberto: The Original Recordings Bossa Nova (1958-1961). Le disque comprend également trois titres de 1959, Après sa libération, Gilberto a poursuivi avec succès pour avoir le titre retiré de la vente comme une divulgation non autorisée de ses œuvres artistiques.

L’artiste Joao Gilberto

 

L'artiste Joao Gilberto

Ses dernières années

João Gilberto a longtemps eu la réputation d’un artiste qui tient à sa vie privée. Il vit dans un appartement de Leblon, à Rio de Janeiro, en refusant des interviews et éviteant les foules. Il a également des normes élevées pour l’acoustique et le contrôle du bruit.

Au cours de ces dernières années, il a continué à jouer, très occasionnellement, devant une foule à guichets fermés au Brésil ainsi qu’en Europe, en Amérique du Nord et au Japon.

João Gilberto est le père de la chanteuse brésilienne Bebel Gilberto et son fils Joao Marcelo est également musicien. Brouillés depuis de nombreuses années, le conflit qui règne entre Bebel et Joao a beaucoup marqué Joao Gilberto.

Ce dernier a d’ailleurs fini sa vie tristement en vivant seul, ruiné et au coeur d’une guerre permanente entre deux de ses enfants.

Le chanteur, un des pères fondateurs de la Bossa Nova, est décédé le 6 juillet 2019 à l’âge de 88 ans. Les circonstances de son décès n’ont pas été ébruitées, mais à lire le communiqué de son fils sur les réseaux sociaux, il aurait commencé à perdre son autonomie : « Mon père est décédé. Son combat était noble, il a tenté de conserver sa dignité alors qu’il perdait son autonomie ».

Discographie

En tant que membre du groupe Garotos da Lua:

•    1951 Quando você recordar/Amar é bom (78T)

•    1951 Anjo cruel/ Sem ela (78T)

En solo:

•    1952 Quando ela sai/Meia luz (78T)

•    1958 Chega de saudade/Bim bom (45T)

•    1958 Desafinado/Hô-bá-lá-lá (45T)

•    1959 Chega de saudade (33T)

•    1960 O amor, o sorriso e a flor (33T)

•    1961 João Gilberto (33T)

•    1962 João Gilberto cantando as músicas do filme Orfeo do Carnaval (45T)

•    1963 Getz/Gilberto (33T)

•    1966 Getz/Gilberto vol. 2 Live at Carnegie Hall (33T)

•    1970 Ela é carioca / João Gilberto en México (33T)

•    1973 João Gilberto (33T)

•    1976 Best of Two Worlds (33T)

•    1977 Amoroso (33T)

•    1980 João Gilberto Prado Pereira de Oliveira (33T)

•    1981 Brasil (33T)

•    1985 João Gilberto Live in Montreux (33T)

•    1991 João (CD)

•    1994 Eu sei que vou te amar (CD)

•    1996 Live at Umbria Jazz (CD)

•    2000 Voz e violão (CD)

•    2004 João Gilberto in Tokyo (CD)

•    2008 João Gilberto for Tokyo (CD, uniquement distribué au Japon)

•    2010 Chega de saudade (CD, version remastérisée de son premier 33T)

•    2011 O amor, o sorriso e a flor (CD, version remastérisée de son second 33T)

2 pensées sur “João Gilberto : un artiste de Bahia

  • 6 juin 2012 à 12 h 58 min
    Permalink

    Le Brésil comporte un grand nombre d’artiste et de musicien incontournable..
    Je n’étais pas vraiment intéressé par la musique brésilienne mais après avoir entendu des extraits de Joao Gilberto, je vois qu’elle vaut la peine!!!

    Répondre
  • 12 juin 2012 à 16 h 25 min
    Permalink

    Malgré que j’adore écouter une petite Bossa Nova d’un temps à l’autre, je ne savais pas que Joao Gilberto est le père de ce genre musical plein de vie 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.