Décider d’arrêter de fumer pendant ses vacances

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 14 août 2018)

Pour pouvoir se défaire du tabagisme, il faut tout d’abord avoir la volonté d’arrêter. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut choisir le moment et l’environnement les plus propices à un sevrage efficace et ne pas hésiter à recourir à l’aide d’un professionnel comme un pharmacien.

Avec de la bonne volonté, les vacances sont propices pour arrêter le tabac

Les vacances s’annoncent comme le moment opportun pour arrêter de fumer, car elles réunissent les conditions qui favorisent le sevrage.

Tout professionnel de la santé et tout fumeur savent qu’un environnement relaxant qui généralement déstresse et procure un sentiment d’apaisement, réduit l’envie de fumer. De plus, ce contexte peut aider à combattre l’anxiété et le stress qu’éprouvent la plupart des personnes qui viennent d’arrêter de fumer. On oublie donc toutes les sources de stress, surtout le travail et on profite au maximum de la nature, de l’air frais, de la mer et de la plage, de sa famille… bref, de tout ce qu’offrent les vacances de bon pour le mental.

Par ailleurs, être en vacances facilite beaucoup mieux les premiers jours sans cigarette, du fait que les activités de vacances peuvent distraire agréablement le cerveau et combler le manque que l’on peut ressentir au début. Les activités physiques sont, les plus recommandées, car elles inhibent l’envie de fumer et favorisent la sécrétion d’endorphine, qui rappelons-le est l’hormone du bonheur. Toutefois, il faut se laisser aller à d’autres plaisirs tels que les sorties en famille ou entre amis, visiter des lieux touristiques, assister à des spectacles… Cependant pour adoucir la transition, des aides antitabagiques sont disponibles en pharmacie comme des pastilles, les nicopatchs c’est-à-dire les patchs antitabac, les inhalateurs, les sprays antitabac, les gommes antitabac et les nicorettes pour l’arrêt du tabac. Ensuite, pour pérenniser l’effort des aides antistress peuvent aussi être prescrites.

Se faire aider par son pharmacien

Avoir recours à l’aide d’un pharmacien peut être d’un grand secours lorsqu’on arrête de fumer. En tant que professionnel, il connait exactement les bonnes démarches à suivre et les traitements pour l’arrêt du tabac les plus efficaces et les plus appropriés.

De ce fait, il pourra vous prévenir sur les symptômes qui peuvent survenir après l’arrêt du tabac et les diverses précautions à prendre pour ne pas replonger.

Et si le recours à des aides antitabagiques est indispensable, le pharmacien pourra vous indiquer les médicaments antitabac qui réduiront au mieux l’envie de fumer et les symptômes de sevrage. Ici par exemple, des produits de sevrage et de substitution nicotinique sont disponibles.

A part, le suivi de votre progression, le pharmacien peut même vous diriger vers des centres d’abandon du tabagisme (CAT) si cela est nécessaire.

Découvrez ici comment arrêter la cigarette.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.