Coopération brésilienne, française et africaine pour lutter contre la rareté de l eau

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 15 mars 2012)

Forum mondial de l’eau, une coopération française, brésilienne et africaine pour lutter contre la rareté de l’eau

L’Institut de recherche pour le développement, a organisé lors de la 6ème édition du Forum mondial de l’eau qui se déroule à Marseille du 12 au 17 mars 2012, avec des partenaires  Africains et Brésiliens, deux événements au Parc Chanot.

Ces évènements proposent la lutte contre la désertification comme théme générale de l’agenda international, et plus particulièrement pour la Conférence des Nations Unies sur le développement durable qui aura lieu en juin prochain à Rio.

 
Le Forum mondial de l'eau

 

  Le Forum mondial de l'eau

 

En fait, le continent sud américain est soumis à des zones très arides
qui touchent 40% des terres, ce qui nécessité prendre des mesures et
mettre en place des systèmes institutionnels entièrement destinés à la
gestion durable des ressources en eau.

En fait le problème du manque et de la rareté de l’eau a été évoqué
comme thème principal lors des 3 dernières Conférences internationales
sur le climat, la durabilité et le développement durable dans les terres
sèches qui ont eu lieu au Brésil en 2010, plus spécifiquement à
Fortaleza, à Mendoza en Argentine en 2011 et à Niamey au Niger en fin de
2011.

Le 15 mars 2012, une session qui a pour thème "La rareté de l’eau dans
les zones arides"
. Cette session est le résultat d’une coopération
l'Afrique, le Brésil et la France.  Cette session proposée par l'IRD,
qui agit également  comme étant une Agence inter-établissement de
recherche pour le développement (AIRD), en collaboration avec l'Agence
panafricaine de la grande muraille verte (APGMV) et le Centre de gestion
et d'études stratégiques du Brésil (CGEE).

Cette coopération a pour but de trouver des solutions afin de pouvoir
gérer à long terme les ressources en eau dans ces zones sèches. Lors de
cette session, on a évoqué également les causes et conséquences du
manque de l’eau dans certaines zones de la planète notamment en Afrique,
l’Asie et l’Amérique du sud. Des mesures vont être prises sur le plan
national, local et mondial.

L’objectif de cette session était de faire interagir toutes les parties
concernées par cette rareté de l’eau de tous les domaines et les
secteurs, politiques, universitaires, investisseurs, économistes,
représentants de la société civile…

Les propositions données lors de cette session seront plus développés lors de la conférence de Rio+20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.