Rio Paraguaçu : Cap sur le Rio Paraguaçu à Bahia

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 14 août 2018)

Le Rio Paraguaçu est un fleuve qui coule intégralement dans l’État de Bahia. Il s’étend sur 505 kilomètres avant de se jeter dans l’Océan Atlantique au niveau de la baie de Todos os Santos.

L’appellation

L’appellation Paraguaçu provient de la corruption du mot « Peruassu » qui signifie « grande eau, grande mer, grande rivière » en langue amérindienne. Au fil du temps et surtout au temps du Brésil colonial, la prononciation du vocable a connu de nombreuses altérations jusqu’à finalement devenir Paraguaçu.

Fleuve commercial depuis 1504

Le Rio Paraguaçu servait déjà de circuit de vente en 1504. Ce sont les marins Français qui le naviguaient à cette époque pour faire du commerce avec les indigènes Tupinambas. En 1526, les marins Portugais, dirigés par Cristóvão Jacques ont débarqué au Brésil pour lutter contre les marins Français dont la principale activité était rattachée à la contrebande du « Pau Brasil » ou bois du Brésil qui avait une couleur braise.
Durant cette expédition, les Portugais ont coulé deux navires français avec l’équipage et la marchandise à bord. Les navires étaient ancrés près de l’actuel Ilha dos Franceses.

Les caractéristiques géographiques du fleuve

Le Rio Paraguaçu mesure quelques 505 kilomètres et son bassin versant a une surface de 54 877 km². Le fleuve prend sa source dans le Morro do Oro pour terminer sa course folle dans la baie de Todos os Santos. Avant d’atterrir dans l’océan Atlantique, le Rio Paraguaçu passe par différentes villes à savoir le Barra da Estiva, l’Ibiquara, le Mucugê, Andarai, Itaetê, Boa Vista di Tupim, Marcionilio Souza, Itaberaba, Iaçu, Santa Teresinha, Antônio Cardoso, Castro Alves, Santo Estevão, Cruz das Almas, Governador Mangabeira, Cabaceiras do Paraguaçu, Conçeição da Feira, Murtiba, São felix, Cachoeira et Maragogipe.
Les rives du fleuve sont très fertiles et ses eaux abritent de nombreuses variétés de poissons. Il donne également naissance à plusieurs chutes dont la chute de Bananeiras et divers affluents dont les principaux sont :
– Le rio Tupim
– Le rio Capivari
– Le rio Santo Antônio
– Le rio do Peixe
Le climat du fleuve est semi-aride sur les deux tiers de sa superficie et ses précipitations annuelles inférieures atteignent les 700 millimètres.
Le débit annuel moyen du fleuve est de 96 m3/s pour un bassin versant de 31, 488 km². Ce chiffre a été mesuré entre 1966 et 1979 à Fazenda Santa Fe qui se situe à 186 km de son embouchure. Toujours à ce niveau, le fleuve présente deux saisons distinctes. La première se situe durant l’été austral allant de la fin du mois de novembre à la fin du mois d’avril tandis que la seconde se situe entre le mois de mai au mois d’octobre. Au mois de décembre, les crues atteignent un pic assez élevé tandis qu’entre mai à octobre, les eaux sont plus basses. En ce qui concerne le débit mensuel minimum, il se chiffre à 10,9 m3/s au mois de septembre contre 409 m3/s au mois de février.

Le secteur touristique au niveau du fleuve

Le Rio Paraguaçu longe le parc national de la Chapada Diamantina jusqu’à la ville d’Andarai. Sur sa rive gauche se situe la fameuse ville de Cachoeira, l’une des villes de l’État de Bahia qui a su préserver son identité culturelle et historique. D’ailleurs, Cachoeira accueille chaque année de nombreux visiteurs. Les principaux sites à y découvrir ont les églises, les musées, les constructions baroques, … La ville détient actuellement les titres de « Cidade Monumento Nacional » ou Ville Monument National ainsi que celui de « Cidade Heróica ». Elle a obtenu le second titre après avoir participé dans les luttes pour l’indépendance du Brésil. Du 18 au 19ème siècle, Cachoeira a connu un important développement et ce, grâce à ses activités portuaires basées sur l’exportation de produits agricoles comme le sucre et le tabac.
En ce qui concerne la pêche, le fleuve est riche en poissons sur tout son long. On y pêche surtout trois principales espèces de poissons à savoir les cichlas, les trairas et les piaus. Dans son cours inférieur, on s’adonne surtout à la pêche au bar, au mulet et aux crevettes.
Le barrage de Pedra do Cavalo suscite également l’intérêt des visiteurs. Ce barrage a été construit en amont de Cachoeira et São Felix. À part produire de l’électricité, il contrôle également le débit du fleuve et alimente tout l’État de Bahia et l’agglomération de Salvador en eau.

Les parties navigables

En partant de son embouchure, le Rio Paraguaçu est navigable sur environ 46 kilomètres jusqu’aux villes jumelles que sont Cachoeira et São Felix. Cette distance navigable abrite deux îles à savoir l’Ilha de Monte Cristo et l’Ilha dos Franceses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.