Caipirinha : préparer une bonne caipirinha

Caipirinha : préparer une bonne caipirinha
3.9 (78.67%) 15 vote[s]

La caïpirinha est aux Brésiliens comme le thé est aux Anglais. Autrement dit, les Brésiliens ne peuvent pas s’en passer et bien qu’il s’agisse d’un cocktail délicieusement alcoolisé, il n’y a pas d’heure idéale pour en déguster. Vous pouvez très bien en boire dès le matin, à l’heure du goûter ou bien attendre le déjeuner pour en siroter, mais pour ma part, le moment idéal c’est quand je me retrouve, en fin d’après-midi à la plage, allongé sur un transat et attendant le soleil couchant. Une expérience que je vous recommande vivement !

 La caipirinha

La caïpirinha, une boisson nationale au Brésil

Surnommée « Água-que-passarinho-não-bebe » signifiant une « eau que les oiseaux ne boivent pas », la caïpirinha est une boisson nationale au Brésil. Elle n’est pas la seule boisson affectionnée par les autochtones, mais elle se boit dans toutes les régions du pays. On ne peut d’ailleurs séjourner au Brésil sans y avoir goûté.

L’origine de la caïpirinha

L’origine de ce cocktail n’est pas connue, mais on raconte qu’il a été créé dans le milieu paysan. Son nom y serait d’ailleurs issu, car « caïpira » signifie « péquenaud » en Portugais. « Caïpirinha » signifierait alors « la petite caïpira ».

Cette boisson serait apparue à la même période que la Cachaça. Ce dernier est un spirituel fabriqué avec du jus de canne à sucre. Il est également très répandu au Brésil et même si certaines personnes la boivent nature, la Cachaça est surtout utilisée dans la confection de cocktails.

En ce qui concerne la caïpirinha, elle est obtenue à base de cachaça auquel on ajoute du sucre de canne et de citron vert.

La préparation de la caïpirinha

Comment préparer une caïpirinha ?

Si vous me demandez, où peut-on déguster une bonne caïpirinha, je vous répondrai tout simplement au Brésil, dans les petits bars longeant les plages. Toutefois, pour ceux dont le voyage au Brésil doit encore attendre, voici les ingrédients nécessaires pour en préparer chez vous. Pour un verre de caïpirinha, vous aurez besoin de :

  • 5 cl de cachaça ou bien de rhum brésilien à défaut de cachaça
  • un citron vert
  • 2 à 3 cuillères à soupe de cassonade, il s’agit de sucre de canne non raffiné. Si vous n’en trouvez pas, utilisez du sucre de canne blanc, du sucre en poudre ou du sirop de canne à sucre
  • du glaçon ou de la glace pilée

Pour la préparer, commencez par découper le citron en petits morceaux puis mettez-les dans un verre. Saupoudrez ensuite les citrons de sucre de canne puis versez-y votre cachaça avant de piler le tout.

Lire aussi :

Déguster une caïpirinha

Au Brésil, la caïpirinha se sert toujours avec deux pailles : une plus longue qui va jusqu’au fond du verre et une plus courte qui reste coincé entre les glaces pilées. Vous pouvez prendre une seule paille et la couper en deux longueurs différentes.

Pourquoi ce double paille ?

Comment déguster une caïpirinha ?

Parce que chaque personne a une préférence de dégustation propre. D’après ce principe, la plus longue paille est à utiliser lorsqu’on veut boire plus d’eau que d’alcool. En effet, dans le verre de cocktail, la partie eau reste tout au fond suivi de l’alcool et des glaces pilées. Ainsi, quand vous utilisez la paille la plus longue, vous boirez en premier la partie eau.

En ce qui concerne la paille la plus courte, comme elle reste bloquée au niveau des glaçons, elle vous permettra de boire plus d’alcool que d’eau. C’est celle qu’il faut utiliser si vous sentez que les effets de l’alcool tardent à venir.

Capirina et caïpirinha

A voir le premier terme, on peut se dire qu’il y a une erreur d’orthographe, mais non. C’est bien ainsi qu’il s’écrit, mais attention, on parlera, dans ce cas-là d’une variante de la vraie caïpirinha.

En effet, si la recette traditionnelle mélange la cachaça à du citron vert et du sucre de canne, la capirina se prépare toujours avec de la cachaça, mais cette fois-ci, le citron et le sucre seront remplacés par du lime cordial qui est un jus de citron vert sucré.

Les deux auront quelques similitudes en termes de goût, mais à bien y goûter, vous sentirez une petite nuance.

La capirina n’est pas la seule variante. On en trouve d’autres comme :

  • La caïpifrutas au sein de laquelle le citron vert sera remplacé par d’autres fruits comme la maracuja, l’abacaxi, la mangue, la pomme de cajou, …
  • La barrinha à la Barra de Santiago : il s’agit de la version salvadorienne de la caïpirinha. En République du Salvador, la boisson se prépare avec des produits locaux à savoir le guaro (eau de vie de canne à sucre) en guise d’alcool, sucre de canne et citron mandarine
  • La caïpiroska au sein de laquelle la cachaça est remplacée par de la vodka
  • La caïpirissima au sein de laquelle la cachaça est remplacée par du rhum

D’autres boissons phares du Brésil

L'agua de coco, une boisson phare au Brésil

Pour les non afficionados de boissons alcoolisées, rassurez-vous, le Brésil vous propose d’autres breuvages tout aussi délicieux, mais sans aucune trace d’alcool. Lesquels ?

  • L’eau : cela peut vous sembler trop coutumier, mais sachez que les Brésiliens sont de très grands buveurs d’eau. Ceux qui utilisent l’eau du robinet la fera bouillir avant de la boire, tandis que la grande majorité des gens achètent de l’eau en bouteille. Sur ce point-ci, il vous faut retenir que si vous commandez de l’eau plate dans un restaurant, on vous servira une bouteille d’eau minérale. Ne soyez donc pas étonné si cela arrive
  • L’agua de coco ou eau de coco : c’est une boisson très désaltérante et 100 % naturelle qui plus est. Après la caïpirinha, c’est ma boisson favorite et il ne s’est pas passé un jour sans que j’en boive. Au Brésil, l’agua de coco se sert directement dans sa noix au sein de laquelle on plonge une paille qui en touche le fond. Ne vous étonnez pas de voir des noix encore vertes, car ces dernières regorgent plus de jus que les noix déjà mûres. Et pour obtenir une eau bien fraîche, pensez à bien préciser une « agua de coco gelado »
  • « Vitaminas de abacate » : les Portugais l’appellent tout simplement « vitaminas ». Oui, c’est une boisson très vitaminée, mais il faut aussi comprendre que ce terme se réfère à un smoothie fait avec de l’avocat, du lait et du sucre. Oui, vous avez l’habitude de manger l’avocat en version salée, mais au Brésil, c’est plutôt un fruit sucré
  • « Caldo de cana » ou « garapa » : littéralement, cela signifie « jus de sucre ». Non, ce n’est pas seulement une eau sucrée toute simple, mais plutôt du pur jus de canne à sucre que l’on obtient pas pressage. Comme la canne sert à fabriquer du sucre, cette boisson est très sucrée sans aucun ajout de sucre

Et pour ceux qui veulent encore plus d’alcool, vous pourrez alterner vos verres de caïpirinha avec :

  • De la « batida » : c’est une boisson également confectionnée avec de la cachaça et différentes variétés de fruits ou jus de fruits. Il vous suffira de choisir la saveur souhaitée et on vous la préparera
  • De la « porradinha » : cette dernière se compose d’une demi-tasse de cachaça à laquelle on ajoute un peu de soda. Avant de la déguster, on recouvre la tasse avec une main puis on la frappe sur la table. Ce mouvement va faire croître la boisson rapidement donc il ne vous reste plus qu’à la boire

Découvrez Les recettes de cuisine du Brésil de A à Z

3 pensées sur “Caipirinha : préparer une bonne caipirinha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.