Ubatuba, la capitale brésilienne du surf

En arrivant, ce matin-là, à Ubatuba, je me demande si je ne suis pas trompé de ville. On m’avait effectivement dit que cette petite ville était considérée comme la « capital do surfe », mais moi je découvre un océan aux eaux super calmes. Pas une once de vagues à l’horizon. Le coin est quand même agréable et je décide de rester puisque j’y suis déjà. Les surprises viendront plus tard …

Je vous présente Ubatuba

La ville est assez petite, mais l’ambiance y est chaleureuse. Au 16e siècle, il s’agissait d’un petit village indien. Aujourd’hui, elle est plus moderne et est devenue une station balnéaire très appréciée des Paulistas. Ce sont d’ailleurs des amis rencontrés à São Paulo qui m’ont vanté les mérites de ses spots de surf qui semblent vouloir jouer à cache-cache.

En savoir plus sur Ubatuba ici

Pour en revenir à la ville, son appellation serait d’origine tupi-guarani. Etymologiquement, on a deux versions :

  • Certains disent que le mot Ubatuba est issu de Uba Chuva (c’est comme cela que le nom se lit en portugais). « Chuva » signifie pluie et l’hypothèse pourrait se tenir puisque la pluie tombe régulièrement dans la région.
  • D’autres supposent que Ubatuba veut simplement dire « lieu où il y a beaucoup de bateaux » et là encore, ce n’est pas faux.

La ville s’est développé grâce aux activités de son port et au commerce du café. Idéalement située le long de la Costa Verde, le tourisme finit par s’y installer à partir de 1974. Ce tournant se fit grâce à l’ouverture de la route Rio-Santos, car avant cela, le site était assez isolé.

Lorsque le tourisme commence à s’y développer, la majorité des bâtiments coloniaux ont été détruits pour faire place à des infrastructures plus modernes. La ville a néanmoins gardé son art de vivre, ses traditions et son authenticité bien qu’on aurait aimé y voir plus de traces de son passé.

Lire aussi – Que voir au Brésil ?

Ubatuba, une ville à nombreuses facettes

Ubatuba, une ville à nombreuses facettes
La praia Grande à Ubatuba au Brésil

Si on se cantonne à la ville, on resterait moins de deux jours à Ubatuba, car elle n’abrite pas grand nombre de monuments à voir. Je vous conseille toutefois de faire un saut à la Feria du centre ville, pour faire le plein de cadeaux souvenirs. Heureusement pour moi, j’ai sympathisé avec quelques Ubatubenses (les habitants d’Ubatuba) qui m’ont gentiment proposé de faire la visite de leur chez-eux. Et c’est à partir de là que les surprises s’enchaînent …

A lire – Guide Brésil, trois semaines au Brésil que voir ?

On dit souvent que la première impression est la bonne, mais dans le cas d’Ubatuba, c’est totalement le contraire. Il faut vraiment se donner la peine pour découvrir ses joyaux et pour enfin découvrir ses magnifiques spots de surf. Finalement, je retire ce que j’ai dit plus haut, car elle mérite vraiment son titre de « capital do surfe ». Heureusement, je suis resté et mon séjour a fini par durer deux semaines des plus agréables. Je rêve même d’y retourner bientôt, mais en attendant, voici ce que la ville vous offre comme belles surprises :

Un littoral nord dédié au surf

Voilà pourquoi j’ai eu du mal à apercevoir les vagues à mon arrivée, car ces dernières ont élu domicile le long du littoral nord de la ville. Et encore, elles ne se laissent pas découvrir facilement, car il faut marcher, souvent à travers la jungle, pour y atterrir. Si vous aimez le trek et les aventures nature, vous prendrez plaisir à ces ballades qui débouchent sur des plages de sable fin avec des eaux déchaînées en fond de cadre. Enfin, je peux me lancer à l’assaut des vagues.

Au cours de mon séjour, on changera régulièrement de lieu pour surfer, mais je vous recommande surtout Vermelha do Norte, Praia do Felix et Itamabuca. Ce sont mes spots préférés avec de belles vagues.

Vermelha do Norte, alias la « rouge du Nord », est connue pour son sable rouge. Elle se trouve à environ 7 km du centre-ville donc elle n’est pas aussi éloignée. Elle propose également de belles vagues aux surfeurs et ce qui m’a surpris, c’est qu’à l’occasion d’un de nos visites du week-end, il y avait beaucoup d’enfants. J’étais assez étonné, car les eaux ne se prêtent pas vraiment aux baignades, mais on me dit ensuite qu’il y a un parc aquatique non loin de là. Ma curiosité l’emporte et quelques minutes plus tard, je me retrouve avec un groupe d’enfants à m’extasier derrière les aquariums du parc. La visite en vaut vraiment le coup.

La Praia do Felix propose une plage de sable blanc. Elle se trouve à environ 15 km du centre-ville et ici, les abricotiers sont plus nombreux que les cocotiers. A ma grande surprise, j’y découvre un restaurant japonais qui me met tout de suite l’eau à la bouche.

Quand vient le Surf Tour (vers le mois de juillet), un évènement qui n’a plus de secrets pour les surfeurs du monde, Itamabuca accueille les championnats nationaux et internationaux. Voilà pourquoi elle dispose de quelques infrastructures modernes dont des restaurants et des bars autour de la plage. Outre cet évènement, d’autres compétitions s’y tiennent à longueur d’année.

Lire aussi – Les plus beaux spots brésiliens pour faire du surf

Un littoral sud dédié à la détente et aux baignades

Un littoral sud dédié à la détente et aux baignades
La praia das toninhas à Ubatuba au Brésil

Si vous n’êtes pas amateur de surf, vous avez toutes les plages du littoral sud pour vous détendre, vous baigner, faire une bronzette sur la plage et vous reposer. Dans cette région, les eaux sont très calmes et c’est là que les familles se rendent pour que les enfants puissent s’amuser en toute sécurité.

Rassurez-vous, les plages d’Ubatuba ne sont pas aussi combles puisque la petite station balnéaire est encore méconnue des touristes. Vous trouverez ainsi facilement un coin de plage calme où vous pourrez vous reposer pleinement. Parmi mes préférées, car il m’arrive aussi de vouloir me reposer, je cite Praia Toninhas et Praia Grande.

Découvrez aussi – Guide Bahia, les plages incontournables de Bahia

Un petit conseil : pour vraiment découvrir la beauté des plages de la ville, ne vous limitez pas à celles qui bordent son centre-ville. Celles-là n’ont pas vraiment l’aspect idyllique qu’on peut attendre des plages brésiliennes. Pensez toujours à celles qui se situent dans les alentours, même s’il faudra marcher un peu à travers la jungle ou prendre le bus.

  • La Praia da Justa

Outre Toninhas et Praias Grande, je vous recommande aussi la petite plage de Praia da Justa. Celle-ci se trouve à environ 28 km du centre-ville et est idéale pour ceux qui veulent du calme. Vu qu’elle se situe quand même assez loin, les locaux ne s’y rendent que rarement. Prévoyez quand même un moyen de locomotion pour y aller.

  • La plage de Prumirim

La plage de Prumirim est plus proche, à environ 18 km du centre. C’est le site préféré des plongeurs ce qui explique qu’elle soit plus fréquentée. De cette plage, il est possible de se rendre jusqu’à l’île Prumirim qui abrite un village d’Indiens Guaranis ainsi qu’un ancien village caiçara.

  • La plage d’Ubatumirim

Un autre village caiçara se situe dans la région, mais celui-ci se situe à proximité de la plage d’Ubatumirim, à 28 km du centre-ville. Cette plage est très peu fréquentée à cause de ses eaux sombres, mais pourtant très calmes. Il faut dire que dans l’esprit général, plages idylliques riment souvent avec eaux turquoise et cristallines. Quelques baigneurs l’apprécient toutefois et à ma grande surprise (une autre encore), on y trouve des aires de campings et quelques bars pour ceux qui veulent profiter d’un séjour dans la nature.

  • La plage de Puruba

Plus proche de la nature encore, pensez à la plage de Puruba. Cette dernière est à environ 24 km du centre-ville et pour y aller, on passe par une série d’aventures. En effet, pour atteindre cette plage, il faut marcher puis traverser un cours d’eau. Voilà pourquoi elle est quasiment déserte et pourtant superbe. Avec sa plage de sable blanc et sa mer aux eaux calmes, elle se prête vraiment aux baignades et au repos. Elle est entourée d’une végétation sauvage et est un lieu idéal pour aller pêcher en bateau.

  • La plage Almada

La plage Almada, à 34 km du centre, est plus moderne puisqu’est entourée de nombreux restaurants spécialisés dans les fruits de mer. A environ 40 mn de là, on aboutit à la praia Brava da sauvage Almada qui, comme son nom l’indique, est beaucoup plus sauvage. Elle propose une plage de sable fin bordée par une mer aux fortes vagues. Il n’est pas rare s’y rencontrer des surfeurs.

  • La praia da Fazenda

A 36 km du centre, on découvre la praia da Fazenda. Malgré son éloignement de la ville, on y trouve un bureau administratif, celui qui gère le Parc d’Etat de la Serra do Mar-Picinguaba. Le parc abrite des sites d’expositions et des musées. Il est ensuite possible de partir en randonnée en suivant l’une des pistes aménagées à travers le site. La visite fait découvrir deux rivières dans lesquelles on peut se baigner et plus loin, la plage. Vaste, déserte et superbe avec son sable blanc et ses eaux très calmes. Pour profiter pleinement de la visite, emportez quelques victuailles et de l’eau, car il n’y a pas de commerce au cœur de cette zone protégée.

  • La plage de Picinguaba

La plage de Picinguaba se trouve à environ 40 km du centre. Avec ses eaux calmes, elle abrite quelques spots de plongée. Au large, on retrouve les îles Carapuça et Long. Un village de pêcheurs s’est établi sur la plage. C’est pour cela qu’on découvre des canoës alignés sur la plage et quelques maisons originales. Des bars et restaurants vous invitent aussi à déguster les spécialités locales.

  • La plage Brava

A 42 km, la plage Brava abrite aussi un village de pêcheurs. Les eaux qui le bordent offrent de belles vagues, mais les surfeurs y sont plus rares.

  • La plage de Camburi

A 46 km du centre, la plage de Camburi, est très isolée et rarement fréquentée. Quelques surfeurs téméraires aiment toutefois s’y aventurer pour essayer de dompter ses vagues.

  • Les îles

Et toujours en référence avec la mer et ses richesses, n’oubliez pas de visiter l’île Anchieta. Ce bout de terre abrite un parc marin rattaché au Projet Tamar qui se consacre à la protection des tortues marines. C’est là que j’ai découvert pour la première fois l’existence des tortues albinos, très surprenantes avec leur couleur blanche immaculée.

L’Ilha das Couves vaut également le détour. C’est un petit paradis tropical d’une beauté à couper le souffle.

La jungle

La jungle

Le site d’Ubatuba est en grande partie recouvert par une forêt tropicale dense : la Mata Atlantica. Il s’agit de l’un des écosystèmes les plus riches au monde donc la découvrir est une véritable chance.

Les amateurs d’observation d’oiseaux seront les premiers comblés puisque la forêt abrite pas moins de 300 espèces de volatiles. Ces derniers ne sont pas les seuls habitants de cette jungle  verdoyante, mais ils sont les plus nombreux et bon nombre d’entre eux sont des espèces rares. C’est notamment le cas de l’Anambé-de-crista ou encore du Macuco. Il faut dire que près de 45 % de la faune et la flore de la Mata Atlantica sont endémiques.

Outre la jungle, c’est tout le littoral d’Ubatuba que Dame Nature semble privilégier. Dès qu’on quitte le centre-ville, on découvre, ici et là, tapis derrière la végétation luxuriante, de petits criques, des villages de pêcheurs, des champs de canne à sucre, de manioc ou de banane et de vieilles fazendas spécialisées dans la production de cachaça. Il s’agit d’un alcool réputé à travers le Brésil et que l’on extrait avec de la sucre de canne.

Quelle que soit la durée de votre séjour, sachez que découvrir l’environnement d’Ubatuba est un must. Les locaux se feront un plaisir de vous servir de guide pour vous faire découvrir des sites reculés, mais O ! combien superbes. Durant les visites, n’oubliez pas de vous attabler aux tables des restaurants pour déguster de succulents fruits de mer fraîchement pêchés. La saveur des produits frais n’a rien de comparable avec ceux qui sortent des congélateurs, je puis vous l’assurer !

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.