Tout savoir sur la Caxirola

Vous avez sûrement entendu parler de ce mot « caxirola ». Et surtout lors des préparations de la Coupe du monde de foot de 2014 au Brésil. Si ce n’est pas le cas, nous vous dévoilons tout sur la caxirola.

Caxirola, c’est quoi ?

Il s’agit d’un instrument de musique typique du Brésil. A la manière d’une maraca, la caxirola produit un son lorsqu’on le secoue. Ses dimensions sont de 14 cm de haut, 12 cm de large, avec un poids de 70 g. La caxirola se tient facilement dans la main et est pratique d’utilisation.

La caxirola s’est inspirée du modèle de conception du caxixi. Ce dernier est souvent joué lors des numéros de capoeira. Le caxixi est un instrument traditionnel brésilien, conçu par des fibres naturelles en forme de cloche, contrairement à la caxirola qui est en plastique.

En effet la très grande majorité des caxirolas sont signées made in china ! Les fabricants chinois ont évincé les fabricants brésiliens, en optant pour des matériaux synthétiques.

D’où vient la caxirola ?

La caxirola est un instrument de percussion d’origine brésilienne. Elle a été inventée par Carlinhos Brown. Musicien percussionniste brésilien de Salvador, Carlinhos Brown est connu pour avoir fondé le groupe musical Timbalada. Il utilisait la caxirola pour rythmer sa musique.

Ensuite, grâce à la Coupe du monde de football de 2014, qui s’est déroulé au Brésil, la caxirola a connu une renommée internationale. Jugée être nuisiblement sonore, à l’image de sa consœur sud-africaine, le vuvuzela, la caxirola a été interdite par les organisateurs de la Coupe du monde du football de 2014.

De l’autre côté, les partisans de la caxirola ont défendus l’instrument, pour que la caxirola soit admise dans les gradins. Tandis que la polémique sur la caxirola a éclaté, ceux qui commercialisé cet instrument en ont profité. Car les commandes ont augmenté et même qu’on a pu exporter la caxirola. Et cela, dès l’ouverture de la Coupe du monde au Brésil.

la Caxirola

Pourquoi la caxirola a-t-elle suscité autant de discussion ?

Pour l’histoire, lors de la Coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud, les téléspectateurs du monde entier se sont plaints du vuvuzela. Ce dernier est un instrument qui produit un son de plus de 127 décibels. En forme de corne d’environ 70 cm, le vuvuzela a été la cause d’une nuisance sonore, lors des rencontres de matchs de foot.

Un vacarme préjudiciable tant pour les joueurs, les journalistes de sport, que pour les supporters eux-mêmes. Si bien que les spécialistes l’ont accusé de nuire à la santé auditive, tant de celui qui l’utilise que de ceux qui se trouvent à proximité.

Quatre ans plus tard, lorsque le monde se préparait pour la Coupe du monde de foot au Brésil, tous se sont méfiés de la caxirola. Ils doutent que le même scénario ne se répète avec la caxirola du Brésil. Le début de la polémique a été déclenché par le journal britannique « The Guardian ». A cette époque, ce journal a prévenu les supporters de son équipe nationale avec cette phrase « si vous croyez que les vuvuzelas étaient désagréables, attendez d’entendre la caxirola ! ».

De leur côté, les partisans de la caxirola l’ont défendu en argumentant le doux son produit par la caxirola, beaucoup moins audible que le vuvuzela. La caxirola a, en effet un son plus léger que celui du vuvuzela. Le son de la caxirola est estimé à 45 décibels, comparable au son produit par deux personnes en pleine conversation.

Malgré cela, le ministre de la Justice du Brésil de l’époque a interdit de faire entrer la caxirola dans le stade.

La caxirola dans la musique brésilienne

De la samba à la bossa nova, de la capoeira au candomblé, la musique brésilienne est connu pour sa diversité à l’image de sa population. La caxirola, instrument de percussion, a enrichi cette culture musicale, grâce à son inventeur. Carlinhos Brown fut le premier à populariser l’usage de la caxirola.

Carlinhos Brown vient du Salvador de Bahia au Brésil. Il est chanteur, compositeur et producteur culturel brésilien. Carlinhos utilisait la caxirola dans ses chansons aux rythmes endiablés et envoutant. Si bien que son utilisation s’est rapidement propagée auprès du grand public.

La population brésilienne a été tellement séduite par la caxirola qu’elle a défendu sa cause devant la FIFA. En effet, lorsqu’on a interdit la caxirola, les brésiliens se sont révoltés en affirmant qu’elle faisait partie de l’esprit de solidarité des supporters de foot.

 

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.