Sortir à Salvador de Bahia : où aller ?

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 24 octobre 2018)

Salvador de Bahia est réputée pour la capoeira et pour son carnaval élu « plus grande fête de rue au monde ». Mais ce n’est pas tout ! Elle est aussi connue pour ses superbes plages, pour sa culture afro-brésilienne, pour sa gastronomie et pour sa vie nocturne. En effet, à Salvador, il est difficile de s’ennuyer et rapidement, je prends goût à ce mode de vie 100 % brésilien. Voici les meilleurs endroits à ne pas manquer pour une sortie nocturne dans cette ancienne capitale du Brésil.

Le quartier de Rio Vermelho

Rio Vermelho

Le quartier de Rio Vermelho est « the place to be » pour tous ceux qui veulent passer une soirée animée et festive à Salvador de Bahia. C’est là que tous les noctambules se donnent rendez-vous que ce soit pour siroter une bière au calme dans un coin ou pour commencer une soirée qui va se terminer en boîte à gros coups de caïpirinhas.

Cette vie nocturne me passionne très vite et durant tout mon séjour, il ne s’est pas passé un soir où je ne mettais pas les pieds dehors. Certes, parfois, la soirée se termine plus tôt que prévu, mais quand je rencontre des amis plutôt sympathiques, en avant pour une soirée qui s’éternise jusqu’au petit matin. Sachez que tous les jours, dès que le soleil commence à décliner, les restaurants sortent leurs tables dans les rues tant et si bien qu’on se retrouve dans une sorte de food-court géant où chacun prend la table qu’il veut et commande auprès du restaurant qu’il souhaite.

Pour ceux qui veulent essayer, sachez que dans ce quartier phare de Salvador, on distingue deux principaux lieux d’animations à savoir :

  • Le Largo de Santana :

Depuis plus de trente ans, c’est l’endroit où il faut se rendre pour déguster les fameux acarajés concoctés par de vraies bahianaises à la manière traditionnelle. Tous les restaurants de cette rue en proposent, mais certaines enseignes sont plus connues que d’autres comme celle de la dénommée Dinha.

Dès 18 h, des groupes de musique s’installent, parfois à même la rue, pour animer la zone. L’atmosphère devient alors plus festive et tout le monde se met à danser, chanter ou seulement discuter dans une ambiance conviviale et bon enfant. Au cœur du Largo de Santana, on retrouve la petite église de Santana laquelle se situe au centre de restaurants, de bars, de clubs et de pubs. Après quelques cocktails et acarajés, je poursuis ma visite des lieux pour essayer de découvrir un peu ce que ce Largo a comme clubs et ambiances.

Au départ de l’église, je me dirige vers la droite pour découvrir toute une succession de bars et de discothèques. Malgré leur promiscuité, je me rends compte qu’au final, chaque enseigne a sa clientèle fidèle et que, bizarrement, les trottoirs sont plus fréquentés que les établissements en eux-mêmes. Est-ce dû à la chaleur ou seulement parce que les gens aiment avant tout faire la fête en plein air ? Un peu des deux je présume, mais ce qui est sûr c’est que tout le monde y trouvera son bonheur. J’y ai même découvert un restaurant français et un restaurant thaïlandais !

  • Le Largo da Mariquita :

Pour arriver au Largo da Mariquita, je quitte l’église de Santana en allant vers la gauche. Là encore, je découvre un grand nombre de bars et une autre bahianaise réputée pour ses acarajés, une dénommée Cira. Bien qu’avec Dinha, elles sont concurrentes, leurs beignets sont tous succulents et j’en rapporte même un peu à déguster à l’hôtel.

Je perds encore quelques minutes pour découvrir les lieux de nuit et finalement, j’atterris dans une boîte en vogue, le Commons Studio Bar. La clientèle est plutôt jeune et un peu chic, mais j’arrive quand même à m’adapter tout en prenant soin de ne pas faire éclater mon budget.

Le quartier du Pelourinho

Pelourinho

Le Pelourinho figure parmi les hauts-lieux du tourisme à Salvador. De jour, des dizaines de touristes l’arpentent toute la journée pour admirer ses belles demeures coloniales aux façades colorées ou découvrir son histoire étroitement liée avec l’esclavage d’antan.

De nuit, elle fait place à une salle de fête à ciel ouvert. Comme dans le quartier du Rio Vermelho, des tables sont également installées dans les rues, mais ces dernières sont surtout utilisées en début de soirée. En effet, après s’être restauré et après avoir bu quelques verres, mes nouveaux amis m’entraînent à la découverte du quartier qui n’a plus rien de commun à celui que j’ai découvert quelques heures plus tôt.

Comme c’était un mardi, ils m’invitent à passer le reste de la soirée sur la place dite Terreiro de Jesus. Bien qu’étonné par le lieu de destination, je me laisse tenter et O ! surprise, la place que j’ai découverte dans la journée a fait place à une piste de danse géante. Des couples sont déjà en train de se déhancher sur une musique de samba jouée par un groupe qui semble s’être emparé du lieu pour la soirée.

Mes amis m’expliquent alors que tous les mardis, le quartier du Pelourinho vibre au son de la samba et d’autres musiques locales pour faire office de discothèque en plein air. Tout le monde peut y participer et je me lance moi aussi même si la samba n’est pas mon fort. L’important c’est de participer non ?

Après quelques fous rires, ma partenaire m’initie à cette danse que je me promets d’apprendre dès le lendemain. La soirée aura été des plus insolites et des plus amusantes aussi. La place Terreiro de Jesus n’est pas la seule à offrir une telle ambiance les mardis puisque d’autres places proposent le même concept avec d’autres groupes. J’entends par exemple parler du largo do Pelourinho, mais je n’ai pas eu l’occasion d’y assister vu que le mardi suivant, je me retrouvais ailleurs, mais toujours au Brésil.

En dehors des mardis, le Pelourinho reste animé de nuit, mais la fête se déroule plus dans les clubs et les bars et se termine assez tôt, vers 21 h du soir. Autrement dit, le mardi est à ne pas rater ! Pour ceux qui prévoient d’y séjourner en week-end, les animations de rue vous attendent et voyez également du côté du Musée d’Art Moderne (MAM) qui organise, tous les samedis divers spectacles surtout de jazz.

Le quartier de Barra

Barra

Ayant choisi un hôtel dans ce quartier, j’ai pu découvrir à loisirs la vie nocturne de Barra. Il faut alors savoir que la partie la plus animée du quartier se situe autour du phare ou « farol » c’est-à-dire sur le front de mer baptisé avenida Oceanica, partant du Porto da Barra, le port du quartier, jusqu’à la statue du Christ qui se trouve tout au bout de la plage.

Tous les soirs, ce secteur est très fréquenté par les habitants ainsi que les touristes. L’ambiance est très décontractée et conviviale. On y trouve de nombreux restaurants-bars où on mange très bien et on boit très bien. Les spécialités locales y sont mises à l’honneur que ce soit en nourriture ou en boissons. La majorité des établissements situés sur ce tronçon de rue ferment jusqu’à tard dans la nuit, parfois autour de 1h du matin.

Sur l’avenida Almirante Marques de Leão, c’est-à-dire la rue située derrière le front de mer, je découvre une toute autre ambiance avec des tables installées sur les trottoirs et avec une clientèle 100 % brésilienne bizarrement plus calme. Après quelques minutes à observer ce public que je qualifierais d’« intello », je m’en vais découvrir d’autres atmosphères plus dynamiques et je ne tarde pas à trouver mon bonheur.

A quelques pâtés de maisons de là, je découvre une discothèque spécialisée dans le rock. Comme je tombais un samedi, un groupe y a été convié pour animer la soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.