Samba : un bout d’Afrique au Brésil

(Mis à jour le: 12 juillet 2019)
Samba : un bout d’Afrique au Brésil
4.6 (92%) 5 vote[s]

Quand les esclaves Africains sont arrivés au Brésil, nul n’aurait pu croire que ces derniers allaient tellement influencer la culture portugaise. C’est pourtant bel et bien le cas puisqu’à l’héritage portugaise et amérindienne s’est mélangé les traditions africaines donnant naissance à différentes cultures. Parmi elles, il y a la capoeira, la plupart des plats typiques du pays, le candomblé, le carnaval et la samba. Oui, même la samba, cette danse brésilienne qui fait la renommée du pays et qui est d’ailleurs sa danse nationale, est un héritage des esclaves. Comment s’est-elle formée et comment apprendre à la danser ?

Histoire de la samba

L'histoire de la samba au Brésil

Tous les Brésiliens savent danser la samba. Quand j’ai organisé mon séjour sur cette terre d’exception, l’un de mes objectifs était d’apprendre à la danser pour qu’enfin je puisse aligner des pas sur la piste lors des soirées latinos de ma région. Aujourd’hui, je me débrouille assez bien, même si parfois, je me dis que j’ai encore quelques belles découvertes à faire côté pas.

Pour en revenir à son histoire, sachez que la samba est apparue dans les quartiers pauvres, les favelas, et sur les docks du port de Rio de Janeiro au cours du 20e siècle. Ces zones étaient essentiellement fréquentées par les anciens esclaves noirs qui ont obtenu leur liberté à la fin du 19e siècle. Pour rompre leur quotidien de dur labeur, ces derniers aimaient jouer de la musique avec les moyens du bord. Ils ont alors fabriqué des sortes de percussions assez rudimentaires pour jouer les premières notes de ce qui deviendra la samba.

Quand celle-ci commence à se développer, la haute société brésilienne la jugeait obscène et violente surtout que la danse langoureuse qui accompagnait la musique avait pour eux une orientation trop sexuelle. Pendant de longues années, les habitants de la classe aisée se l’interdisait et la critiquait ouvertement. Les anciens esclaves n’y prêtaient toutefois pas attention et se réunissaient dans leurs quartiers dès qu’ils en avaient l’occasion pour danser et s’amuser ensemble.

Au cours de ses premières années, la samba était très influencée par la marcha et le maxixe. Au fil du temps toutefois, ces derniers ont petit à petit déserté ce nouveau genre musical pour lui donner sa personnalité propre.

Ce n’est qu’en 1916, après l’enregistrement du tour premier samba intitulé Pelo telefone que ce genre musical obtint ses premières lettres de noblesse. Ce morceau était chanté par Donga.

Après cette première chanson, d’autres chanteurs ont contribué à la façonner entièrement faisant de la samba une musique à 4/4 que l’on peut néanmoins réduire à 2/4. D’autres instruments sont aussi venus prêter main forte aux percussions à savoir la cavaquinho et la guitare.

Plus d’informations sur la samba

La samba se développe

La samba, la danse nationale du Brésil

Même si Pelo telefone a permis à la samba d’asseoir son existence, il a fallu du temps à la bourgeoisie pour l’accepter. Quand cela fut enfin fait, elle devint la musique officielle du carnaval de Rio, et de tout le Brésil à partir de 1930. Le carnaval lui-même s’est formé dans le sillage de la samba.

En effet, au cours de la première moitié du 20e siècle, des écoles de samba commencent à se former à Rio de Janeiro. C’étaient des petites institutions composées d’environ 50 personnes. Chaque école de samba forme ce qu’on appelle « blocos ».

En savoir plus sur la ville de Rio de Janeiro

Ces derniers prirent l’habitude de s’affronter au rythme de la samba. Alors qu’à l’origine, il s’agissait simplement d’un jeu, au fil des ans, le jeu se transforme en compétition et les écoles ont alors commencé à améliorer leurs prestations. L’école proposant la meilleure performance est ensuite sacrée grande championne de samba.

De fil en aiguille, les compétitions prennent de l’ampleur. Quelques écoles se créent alors une belle réputation dont Deixa Falar considérée comme la meilleure école en 1928 puis Mangueira en 1932. Trois années plus tard, les écoles furent qualifiées de Gremio c’est-à-dire des cercles récréatifs.

La samba se popularise

Comment danser la samba ?

A partir de 1935, toutes les classes sociales du Brésil dansent la samba.

Entre 1940 à 1950, les écoles se développent davantage et elles adoptent même une nouvelle structure avec des professeurs et des disciples. Chaque école avait alors ses propres disciples. Pour se démarquer les uns des autres, ils portaient des uniformes différentes lors des compétitions. A cette époque, on ne pouvait pas encore parler de costumes, mais de simples tenues de danse.

Quand en 1961 l’école Mangueira décide d’ajouter de la sonorisation à leurs prestations, cela donna un nouveau tournant aux compétitions puisque les écoles commencèrent à adopter des thèmes pour leurs prestations.

Au cours des années 60, la samba vécut son âge d’or puisque les artistes qui l’ont créé en 1930 revinrent au-devant des scènes. Des artistes de la jeune génération apparaissent également après avoir longtemps suivi le courant de la Bossa Nova.

Cette décennie s’accompagne également d’un changement esthétique au niveau du milieu de la samba. En effet, les écoles commencent à soigner leur image en invitant des grands artistes et les costumes finirent par faire leur apparition. Les compétitions montèrent encore d’un cran puisqu’à part les pas de danse et le choix et le respect du thème, les danseurs devaient également rivaliser au niveau de leurs costumes.

Pour la ville de Rio, le développement de la samba lui redonne un nouveau cachet, car si auparavant, les touristes hésitaient encore à venir y séjourner, les évènements organisés autour de la samba finirent par convaincre bon nombre d’entre eux dont moi.

Durant les années 70, d’autres styles musicaux influencent la samba tels que la pop ou encore le maracatu. Même si de nos jours, la samba est la danse officielle qui anime aussi le carnaval de Salvador, sachez qu’à l’époque où la samba se développait à Rio, à Salvador, c’est l’axé qui était en train de se faire connaître. Ce dernier finit par s’orienter vers la samba pour donner naissance à la samba-reggae.

Depuis les années 2000, d’autres rythmes veulent marquer la samba comme le hip-hop ou encore le funk. De nos jours, il existe d’ailleurs de nombreuses variantes de cette musique afro-brésilienne telles que la batucada, la samba de coco, la samba de roda, la samba de enredo, …

Pour information supplémentaire, sachez que le mot « samba » prend le genre masculin au Brésil. A travers le monde toutefois, on le qualifie de mot féminin, mais en réalité, il est plus juste de dire « le samba ».

Comment danser le samba ?

Il est possible de danser le samba en couple, mais c’est surtout sa version solo qui est la plus appréciée puisque durant le carnaval, les danses de couple n’ont pas vraiment leur place. Le samba en solo est appelé « samba no pé qui » au Brésil. Rassurez-vous, des compétitions de danse de couple sont également organisées pour ceux qui tiennent vraiment à avoir un partenaire de danse.

Revenons plutôt au « samba no pé qui » … Les pas sont assez simples puisqu’il suffit de :

  • déplacer le pied droit en arrière en traçant un arc de cercle dans le mouvement
  • se déhancher sur le pied gauche tout en ramenant le pied droit à sa place initiale
  • répéter ces mouvements, mais cette fois-ci c’est le pied gauche qui va reculer, c’est sur le pied droit qu’on va se déhancher en ramenant le pied gauche
  • balayer l’air avec les bras pour garder l’équilibre. Le balayage doit se situer au niveau du bassin

J’avoue qu’en théorie, cela paraît assez facile, mais il faut quand même plusieurs essais pour y arriver. Mais une fois qu’on réussit enfin à le faire rapidement, pour suivre le rythme, c’est comme si on le danse depuis des années. Il est alors possible d’intégrer des pas supplémentaires comme le font les professionnels, mais là encore, il faut faire preuve de patience. La preuve, je ne connais toujours que les pas de base …

Découvrez l’Etat de Bahia de A à Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.