Salvador de Bahia : découvrir ses îles du sud

Capitale de l’Etat de Bahia, Salvador est une ville incontournable lors d’un séjour au Brésil. Elle a été la première capitale du Brésil et même si depuis, elle a perdu ce titre, elle reste une étape que je recommande fortement. Berceau de la culture afro-brésilienne, celle que l’on surnomme la « Rome noire » abrite de nombreux joyaux que ce soit sur son littoral, ou au large de ses kilomètres de côte. Dans ce billet, je vous emmène justement au large des côtes sud de Bahia, à la découverte de ses îles qui baignent tantôt dans la baie de Todos Os Santos tantôt dans la baie de Camamu.

Salvador de Bahia, une ville à multiples facettes

Salvador de Bahia, une ville à multiples facettes

Salvador est une ville colorée, chaleureuse et vivante. Quelle que soit la période où on s’y rend, elle ne cesse de nous surprendre, car il y aura toujours des choses à voir. Grâce à ses multiples facettes, on ne risque pas de s’y ennuyer le moins du monde.

  • Salvador, la ville historique :

Située dans la région Nordeste du pays, Salvador et d’un point de vue plus large, l’Etat de Bahia, ont été, pendant de nombreuses années, une plaque tournante de l’esclavage au Brésil. C’est dans cette région que les navires transportant des esclaves capturés en Afrique débarquaient. Après l’abolition de l’esclavage, bon nombre des esclaves sont restés vivre à Bahia. Au fil des ans, leur forte présence dans la région a donné naissance à une population et à une culture métissées. C’est pour cela qu’on la qualifie de berceau de la culture afro-brésilienne.

A lire – Histoire de l’esclavage au Brésil

  • Salvador, la ville culturelle :

L’Etat de Bahia a vu naître la capoeira, le candomblé et une grande variété de plats aujourd’hui typiques de tout le pays, mais à fort accent africain.

Quand on séjourne à Salvador, on ressent cette culture partout : dans les tenues traditionnelles des Bahianaises, dans le son de la capoeira qui anime les soirées sur la plage, dans les rituels du candomblé que l’on découvre surtout à l’occasion de la fête du lavage de l’église Nosso Senhor do Bonfim, dans les soirées festives et animés qui animent tous les soirs les quartiers de Salvador (surtout Rio Vermelho) et dans la générosité et le bon-vivant des habitants surtout à l’occasion du Carnaval de Salvador. Salvador est vraiment un temple du tourisme culturel.

Lire aussi – Lembrança de Nosso Senhor do Bonfim da Bahia : les bracelets porte-bonheur de Salvador de Bahia

Au-delà des traditions que les habitants nous invitent à découvrir, il ne faut pas manquer les nombreux monuments historiques, principalement concentrés dans le centre historique de Bahia. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, ce centre situé sur la « cidade alta », la ville haute, abrite des lieux incontournables comme le quartier du Pelourinho.

  • Salvador, la ville dynamique :

Pour information, la majorité des habitants vivent dans la ville haute tandis que la ville basse, la « cidade baixa », abrite surtout les bureaux administratifs, les hôtels, les restaurants et quelques zones résidentielles. Pour aller de la ville haute à la ville basse (ou vice-versa), on emprunte le fameux « Elevador Lacerda ». C’est un immense ascenseur dans lequel s’engouffrent quotidiennement les habitants qui se rendent au travail vers la ville basse et qui rentrent le soir vers la ville haute.

  • Salvador, la ville balnéaire :

Pour ceux qui rêvent de farniente et de bronzette sur la plage, Salvador est, une fois de plus, le lieu idéal. Il faudra descendre dans la ville basse pour profiter de ses kilomètres de plages. Mais savez-vous que celles qui bordent la ville ne sont pas les plus belles de la région ? Certes, s’y prélasser est toujours agréable, mais pour découvrir de magnifiques spots, rien de mieux que de descendre vers le sud de la ville et découvrir, au large des côtes de Salvador, ses fameuses îles du sud. Ces dernières promettent un dépaysement total, loin du bruit de la ville et en communion parfaite avec la nature. L’aventure vous tente ?

A lire – Guide Bahia, les belles plages de Salvador de Bahia

Partir à la découverte des îles du Sud de Salvador

Le terme « îles du sud de Salvador » désigne les îles baignant dans la baie de Camamu. Globalement, on compte une trentaine d’îles, mais la plupart sont méconnues, car sont trop petites pour être habitées. Si vous avez le temps, essayez quand même de toutes les apercevoir et de passer quelques heures sur les îles accessibles. Sur les plus grandes îles, vous pourrez séjourner plusieurs jours.

Si vous établissez un circuit qui part de Salvador et qui descend vers le sud, voici les îles à découvrir au fur et à mesure que votre voyage progresse.

L’île d’Itaparica

L’île d’Itaparica

En quittant Salvador pour se rendre sur l’île d’Itaparica, on reste toujours dans la baie de Todos os Santos. Cette île se trouve au sud-ouest de Salvador. Vaste de 146 km², sur 36km de long, elle abrite deux principales municipalités à savoir Itaparica et Vera Cruz. L’île est bordée par des kilomètres de plages de sable blanc. Les eaux translucides sont entourées par des récifs de coraux que l’on appelle « récifes das Pinaunas ». Ces récifs s’étendent de Bom Despacho jusqu’à Aratuba.

En termes de plages, l’île en compte plusieurs telles que la praia da Penha, la Ponta de Areia beach, la praia da Gamboa, la praia da Aratuba, … Je recommande une visite de chaque plage pour que vous puissiez trouver votre coin de paradis. Personnellement, j’ai eu un coup de cœur pour la praia de Barra Grande. Loin de la foule, ses eaux prennent les allures d’une grande piscine naturelle, dépourvues de vague. Il va de soi que si vous souhaitez faire du surf, ce n’est pas le meilleur endroit.

Pour information supplémentaire, la ville d’Itaparica est considérée comme la seule station thermale sise en bord de mer dans toute l’Amérique. Les eaux de la station sont réputées pour ses vertus digestives et diurétiques. Profitez donc de votre passage sur l’île pour vous offrir une cure bienfaitrice.

Notez que pour aller de Salvador vers l’île, il faut faire une traversée d’environ 45 mn.

Lire aussi – Guide Bahia, les plages incontournables de Bahia

L’île de Tinharé

L’île de Tinharé

Après trois jours passés sur l’île d’Itaparica, notre voyage se poursuit vers le sud et nous débarquons sur l’île de Tinharé. Déjà, on se rapprochant, on peut admirer cette petite ville authentique qui nous attend droit devant. Sur le petit port, des bagagistes portant des brouettes à bout de bras nous attendent. C’est un comité d’accueil rare dans tout le Brésil, donc une belle surprise.

Petite explication pour éviter la confusion : la principale ville de l’île est nommée Morro de São Paulo. C’est pour cela que certains disent île de Morro de São Paulo, mais en réalité, il faut chercher île de Tinharé puis ville de Morro de São Paulo.

Nous sommes restés cinq jours sur l’île, car malgré sa taille, elle propose de nombreuses découvertes. Côté plage, rien de plus simple, vous choisissez entre les numéros 1, 2, 3, 4 et 5. Oui, on ne s’est pas cassé la tête à trouver des noms à ces plages. Mon coup de cœur : la numéro 4. Isolée, loin de la foule, eaux translucides, … elle a tout pour me plaire. La n°1 est la plus proche de la ville, mais la n°2 est la plus touristique avec une allée d’hotêls et de restaurants qui bordent la plage, côté terre. A partir de la n°3, le calme revient, mais pour vraiment se reposer tranquillement, les n°4 et n°5 sont les plus propices.

Côté terre, une randonnée à travers l’île s’impose. La visite se fait à vélo, à pied, à cheval ou même à bord d’une 4×4 selon les saisons. Ces visites font découvrir de nombreux points de vue ainsi que de petits villages reculés.

Une activité que je recommande fortement est la sortie en mer. Celle-ci vous emmène faire le tour de la région avec une escale déjeuner sur l’île de Boipeba. La promenade permet ensuite de découvrir les autres villages de l’île de Tinharé.

L’île de Boipeba

L’île de Boipeba

Rattachée à l’archipel de Tinharé, l’île de Boipeba est notre prochaine étape. Elle se situe dans la baie de Camamu. Elle est bordée, à l’ouest, par l’estuaire du « Rio de l’enfer » et, à l’est, par l’océan atlantique. Cette petite île a été mon coup de cœur durant ce voyage dans les îles du sud de Salvador. Ces magnifiques plages nous donnent un aperçu du paradis avec ses kilomètres de sable blanc et ses eaux limpides.

La règle d’or sur l’île c’est de chausser une bonne paire de tongs havaianas, de se mettre en tenues d’été et de se prélasser sous le soleil. Ici, pas de voitures et pas de métro. Le temps semble être au ralenti, mais bizarrement, les trois jours sur place ont filé tellement vite qu’à l’heure du départ, j’étais encore en maillot de bain. L’île de Boipeba est l’un de ces endroits où on aimerait vivre éternellement.

A part se bronzer sur la plage, profitez du séjour pour découvrir les quatre principaux villages de l’île. Le plus grand est Velha Boipeba. Même si c’est là que votre hôtel se trouve, pensez à visiter Moreré, São Sebastião et Monte Alegre. Vous rencontrerez ainsi les habitants locaux et plongerez au cœur de leur quotidien et de leurs traditions.

En dehors des plages et des villages, la découverte se poursuit dans la nature environnante. A ma grande surprise, l’île de Boipeba abrite une faune et une flore très riche. Je garde encore un bon souvenir de cette aventure qui m’a permis de rencontrer des tatous et de nombreuses espèces d’oiseaux dans la forêt Mata Atlantica. Outre la forêt, on y trouve aussi une mangrove, de la restinga, des dunes …

La péninsule de Marau

La péninsule de Marau

Puisqu’on se trouve déjà dans la baie de Camamu, il faut en profiter pour découvrir ses îles. Parmi elles, on cite :

  • La ville de Barra Grande qui se situe sur la pointe nord de la péninsule. Elle fait face au village de Moreré sur l’île de Boipeba. Barra Grande est une station balnéaire très apprécié des stars. Avec son authenticité, elle séduit de plus en plus de touristes, mais heureusement, elle a su garder son charme et son allure de village. Comme activités principales, elle propose les baignades, les séances de bronzage sur la plage et une découverte gastronomique de la cuisine bahianaise.
  • La ville de Camamu : entre mangrove et collines verdoyantes, cette ville est bordée par le Rio Acarai. Elle abrite un patrimoine historique important, car autrefois, elle a été une grande cité coloniale. La ville compte une ville haute et une ville basse comme Salvador, mais contrairement à cette dernière, la cité haute abrite plutôt les résidences luxueuses et hôtels tandis que la ville basse est surtout animée par les activités du port.
  • L’île Grande : là encore, pas de véhicule donc on prépare bien ses jambes pour découvrir ce bout de terre d’à peine 4 km². L’île abrite u petit village de pêcheurs, mais propose néanmoins des infrastructures modernes. On peut notamment y faire de la plongée.
  • L’île de Pedra Furada : elle est très peu peuplée et ne compte qu’un seul petit restaurant. Y faire une escale d’une journée est toutefois recommandé, mais n’oubliez pas d’emporter des victuailles. Le restaurant est souvent fermé. Sur cette île, on peut vraiment méditer, car à certaines périodes, elle est quasi-déserte. Elle se trouve au nord de l’île Grande.
  • L’île Pequena : celle-ci se situe au sud de l’Ilha Grande, mais on n’y a malheureusement pas fait escale. On l’a juste aperçu de loin, alors que nous nous dirigeons vers l’île de Goio. Cette dernière propose de vastes plages de sable fin où l’on peut se prélasser toute la journée. De l’île, on continue ensuite notre chemin pour rejoindre la péninsule au niveau du hameau de Sapinho. C’est là que nous avons choisi de déjeuner, car les restaurants servent de délicieux poissons frits et fruits de mers.

Les habitants nous ont aussi parlé des autres îles, dont l’Ilha das Flores, mais nous n’avons plus eu le temps d’y aller. C’est déjà un autre lieu à découvrir lors de notre prochain séjour à Bahia.

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.