Palais Rio Branco : un joyau du centre historique de Salvador de Bahia

Quand on séjourne au Brésil, la visite de sa première capitale, Salvador de Bahia, est incontournable. En tant que ville ayant marqué l’histoire du pays, cette dernière abrite des monuments à voir absolument. La plupart d’entre eux se situe dans le Centre historique, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Palais Rio Branco en fait partie.

Histoire du Palais Rio Branco

Le Palais Rio Branco, ou plus précisément Palacio Rio Branco, a été construit pour abriter les bureaux du premier gouverneur général du Brésil, Tomé de Souza. Il se trouve d’ailleurs sur la place de même nom.

Ce dernier en a donné l’ordre en 1549, suite à l’institution de la première unité politique du Brésil. Les locaux furent alors construits, mais à cette époque, le bâtiment a été édifié en terre battue. Il a été baptisé « Casa do Governo » ou maison du gouverneur.

Au fil des ans, il s’est vu attribuer d’autres petites extensions pour pouvoir réunir en ces lieux les administrations indissociables au gouvernement portugais. C’était alors le centre de commandement du Brésil.

En 1551, le premier bâtiment a été détruit pour faire place à un autre, cette fois-ci construit en pierre, en chaux et recouvert de tuiles. Sept ans plus tard, le gouverneur Mem de Sa ordonne d’autres petites rénovations et fait construite une tour de défense.

Au cours du 17e siècle, le bâtiment a été touché plusieurs fois par les bombardements lancés par les Hollandais. D’après les illustrations qu’on a retenues de cette époque, on pouvait voir que le bâtiment se composait déjà de deux étages. Le 10 mai 1624, le gouverneur Diogo de Mendonça Furtado se rendit aux Hollandais dans ce palais. Une pierre tombale a été mise en place en 1938, sur la façade actuelle du palais pour commémorer cet évènement.

En 1663, le roi D. Affonso VI donne son accord au gouverneur Francisco Barreto de Menezes pour lancer la reconstruction du palais. Ce dernier a confié le projet à des ingénieurs Français, Philipe Guitau et Pedro Garim. Après sa rénovation, la façade du palais présentait une dizaine de fenêtres à l’étage.

Selon les témoignages et autres illustrations qu’on a pu retrouver sur le palais, il est dit qu’au début du 17e siècle, le bâtiment était pourvu d’une passerelle composée de quatre arches. Cette dernière reliait le palais à la Casa da Relacao comme en témoigne une photographie datant de 1699. Les arches furent ensuite fermées puis détruites en 1851 pour libérer plus de place. A cette époque, la caserne Guarda était logée sous le pont. Aussi, toujours dans le but d’étendre la place, la Casa da Relacao fut également détruite en 1871. Son emplacement servit par la suite à construire l’Elevador Lacerda.

En mars 1724, l’Academia Brasilica dos Esquecido, la toute première académie littéraire du Brésil a été fondée au sein du palais. Elle a été dirigée par Rocha Pitta. Cela explique pourquoi le palais abritait une riche collection de livres rares dont la majorité a malheureusement été détruite suite aux bombardements perpétrés par Hermès da Fonseca, alors Président de la République, en 1912.

Durant le 19e siècle, le palais était appelé Palais du Gouvernement de Bahia ou parfois Palais de la présidence de la province de Bahia. Durant ce siècle, il a maintes fois accueilli les membres de la famille royale portugaise lors de leurs visites au Brésil. Ce fut notamment le cas lorsqu’en 1859, Dom Pedro II s’est rendu à Salvador de Bahia.

Jusqu’à la fin de ce siècle, le bâtiment a servi de lieu d’habitation aux gouverneurs qui se sont succédés à Bahia. Leur logement fut ensuite transféré au Palacio da Aclamacao.

Découvrez aussi :

Reconstruction du palais

Après les nombreuses extensions et améliorations qu’il a connu, le bâtiment affichait une façade à l’architecture coloniale typiquement portugaise. Les bombardements de 1912 l’ont toutefois détruit. Ont été particulièrement touchées l’aile gauche du Palais et sa bibliothèque.

Quand Antônio Muniz Sodree de Aragao devient gouverneur, il lance la reconstruction du palais qui dura plus de huit ans. Ce dernier fut alors rebaptisé Palacio Rio Branco pour rendre hommage au baron de Rio Branco, un homme d’Etat Brésilien. Le bâtiment put à nouveau ouvrir ses portes en 1919 ainsi qu’une nouvelle bibliothèque. Cette dernière se situait toutefois, non pas au sein du palais, mais dans un nouveau bâtiment également construite sur la place Tomé de Souza.

Au cours des années qui suivirent, le palais accueillait de nombreuses réceptions officielles. Il abritait également les bureaux du secrétaire d’Etat ainsi que quelques bureaux publics. En 1949, une nouvelle expansion des lieux fut planifiée. En 1979, le siège du gouvernement de Bahia fut transféré au CAB et le palais accueille alors les bureaux du maire. Les années passant, le palais finit par se dégrader petit à petit.

En 1984, le bâtiment se trouvait dans un piteux état. Une restauration complète des lieux fut alors lancée. A la fin des travaux, l’imposant palais a retrouvé une splendeur qu’on ne lui connaissait pas.

Le Palais Rio Branco de nos jours

Le Palais Rio Branco

Après avoir accueilli les gouverneurs, les membres de la famille royale et la mairie, le palais Rio Branco a également abrité :

  • le Memorial dos Governadores: cette institution s’y est installée dès 1986. Il attire aujourd’hui encore les écoles, les étudiants et même les chercheurs. Ce centre détient de nombreux documents sur l’histoire du pays. On y trouve également des poignards, des épées, des cristaux, des livres, de la porcelaine, des médailles, des lettres, des diplômes, des insignes, des stylos ayant appartenus à des personnalités, des photos et de nombreux objets personnels ayant appartenu à ceux qui ont jadis vécu sur les lieux.
  • la Fondation Pedro Calmon qui s’y est installée en 1991, mais a quitté les lieux depuis 2009
  • le Département d’Etat de la Culture s’y est installé en 2010

De nos jours, le Palais Rio Branco est très prisé non seulement pour ses œuvres d’art et sa riche décoration, mais aussi parce qu’il donne une vue imprenable sur toute la baie de Todos os Santos, sur l’Elevador Lacerda, sur le fort de Sao Marcela et sur la Cidade Baixa, la ville basse de Salvador.

En arrivant au Palais, vous découvrirez un bel escalier en fer et bronze dans l’entrée. Ce dernier est pourvu d’un vitrail en haut et est orné d’un Phénix, symbole de pouvoir et de renaissance. Attention, il est interdit d’emprunter cet escalier pour accéder à l’étage supérieur. De toute façon, seul le premier étage est accessible au public tandis que l’accès au deuxième étage est interdit.

Sur la droite de l’escalier, vous avez accès au Memorial dos Governadores tandis que sur sa gauche, la baie de Todos os Santos se dessine sous vos yeux.

Au premier étage, on découvre deux vastes pièces. La première est la Sala dos Espelhos qui accueillait autrefois les grandes réceptions. La deuxième est le Dispatch Room, lieu où le gouverneur rencontrait autrefois ses conseillers et ses secrétaires. Cette salle abrite un beau tableau intitulé Premiers pas pour l’indépendance de Bahia. Il date de 1930 et est signé Antônio Parreiras.

 

 

 

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.