Marimba : le cousin du xylophone

Le marimba est considéré comme le cousin du xylophone. Le débat est ouvert sur l’origine de cet instrument de musique, si d’autres s’accordent sur le fait que le marimba vient d’Afrique, d’autres se plaisent à contredire qu’il est d’origine indienne, dans la région du Colorado et d’Esmeraldas en Equateur ou encore qu’il vient d’Indonésie. Voici donc ce que l’on doit savoir sur le marimba.

Qu’est-ce qu’un marimba ?

Le marimba a la même morphologie et le même technique de jeu que le xylophone, mais à un quelques détails près.  Il est composé de deux rangées de lames de bois que l’on peut frapper avec des mailloches. Ce qui le différencie du xylophone c’est les tubes de métal utilisés comme résonateurs que l’on retrouve sous les lames et qui sont plus longs que les siens.

Voici la fiche technique du marimba

Famille : Percussions

Tessiture : Jusqu’à 4 octaves.

Matériaux : Lames en bois et résonateurs en métal

Dimensions : Le marimba d’orchestre fait 1,80 m de large et 90 cm de haut.

Classification Idiophone : Le son est produit par le matériau qui sert de corps à l’instrument et non par l’utilisation de cordes ou d’une peau tendue.

Origines : Afrique puis d’Amérique latine

Nom du musicien : marimbiste ou percussionniste

Etymologie du mot: Marimba vient du mot bantou « rimba » qui signifie « objet plat excroissant »

Œuvres populaires : le musicien Darius Milhaud a produit un Concerto pour marimba, vibraphone et orchestre.

Caractéristiques : les lames en bois de padouc ou de palissandre vont du plus larges au plus petites, de gauche à droite. La place des notes ainsi que la forme du clavier ressemble à celles d’un piano à deux étages, un pour les notes alternatives et l’autre pour les notes basiques. Il est, dans la plupart des cas, fabriqué à la main mais il existe quand même des versions de fabrication en série. Les marimbas se déclinent en 4 octaves 1/3 (La/Do), 4 octaves 1/2 (Fa/Do), 5 octaves (Do/Do).

Historique : le marimba fut déclarée symbole national du Costa Rica le 3 septembre 1996 afin de le sortir de l’oubli.

Lire aussi :

Quelle est l’origine du marimba ?

Marimba

Au temps des précolombiens, ils fabriquèrent un instrument de musique assez semblable à un xylophone, mais en un peu plus brut. Ses touches sont placées en ordre croissant de taille et produisent, à inverse de son cousin,  un son de plus en plus grave à mesure vers la droite. Pour amplifier la puissance sonique de l’instrument, ils ont mis des cabosses de cacaoyer sous les lamelles en bois.

L’arrivée des esclaves africaines sur le continent américain, apporte une nouvelle ère au marimba. En effet, il s’est vite vit fusionné avec le modèle venu d’Afrique, le balafon avec des calebasses comme résonateurs. Il ressemble plus au xylophone, car il produit du son de plus en plus aigu dans l’ordre décroissant.

Il existait trois types de balafon à l’époque. L’un produisant un son de type grave est composé de très grosses calebasses, l’un produit un son de type medium avec des calebasses de taille moyenne, et le dernier est de type aigu, avec des de petites calebasses.

A cause de l’importance de sa taille, le balafon ne put se faire exporter, ce qui oblige les africains à le fabriquer avec les bases du marimba du peuple précolombien.

Comment a-t-il évolué au fil du temps ?

Le marimba se décline en plusieurs variantes :

Les premiers marimbas

Les premiers sont des « marimbas-arc », ayant été fabriqués dans le but de les rendre portables. Ses lames de bois étaient en palissandre soutenues par une structure en bois de pin ou de cèdre. On utilisait des citrouilles ou des courges pour en faire des résonateurs. La plupart de ce modèle sont au musée actuellement, mais il est encore utilisé dans certaines endroits reculés et se transmet de génération en génération.

Les marimbas « simples »

Ceux-ci se sont developpés vers la fin du XIXe siècle. Ils sont construits sur un châssis en bois et ne peuvent produire que des sons à  échelles diatoniques. De plus, leur largeur nécessite la présence d’au moins deux ou trois instrumentistes. Ce modèle-là se vit accompagner d’un autre marimba plus petit nommé marimba Tenor.

Le premier marimba chromatique

Ce modèle-là a vu le jour en 1894 et créé par Sebastián Hurtado selon l »idée de Julián Paniagua Martínez qui voulait ajouter  une deuxième rangée de lames équivalentes aux touches noires du piano.

Les marimbas actuels

Actuellement, celui du Guatemala est fait à base de bois de rose originaire du Honduras ou de palissandre. Le tube de résonance est aussi fait de bois. Le plus couramment utilisé est formé par deux marimbas, le grand peut accueillir cinq joueurs en même temps. Selon la coutume, il est souvent associé à une batterie pour parfaire la mélodie.

Le marimba moderne

Aux Etats-Unis en 1910,  J. C. Degan fabrique un marimba avec une tessiture très grave de cinq octaves, car les trois d’entre elles se trouvent inférieures au do médium du piano. Egalement conçu avec du bois de rose venant de Honduras, il présente les même trait de construction que celui du Mexique. Cependant, ses tubes de résonances ne sont pas dotés de lamelles comme sur certains modèles.

En 1918, ses premiers modèles destinés aux grands marchés voient le jour.  Ils se font rapidement connaître grâce à la solidité des matériaux et à leur capacité à se faire démontés et remontés assez rapidement. Degan est considéré comme le fondateur du marimba moderne.

L’octarimba

En 1938, Leedy conçoit un nouveau modèle, l’octarimba. Malgré que ce prototype n’ait pas fait long feu, il a été fabriqué à partir d’une vraie recherche acoustique à cause de sa condition particulière, il résulte d’un croisement de son du marimba et du xylophone. En effet, les lames sont construites en deux parties, la partie gauche est faite pour les tons graves et celle de droite pour une octave en dessus. Quant à ses baguettes, elles possèdent une double tête.

Comment est son jeu ?

découvrez le marimba

Le marimba se joue debout, avec deux paires de baguettes dans chaque mains. Il existe différentes méthodes pour les tenir, les plus connues et utilisées sont le maintien traditionnel, les grips «Stevens» et la méthode «Burton».

Il y a des musiciens qui peuvent jouer avec six baguettes, dont trois dans chaque main, tels que Keiko Abe ou Emmanuel Séjourné.

Les musiciens qui se sont fait un nom grâce au marimba et qui peuvent jouer simultanément sont Marie-Josée Simard, Keiko Abe, Jean Geoffroy, Emmanuel Séjourné, Philippe Spiesser, Eric Sammut, Leigh Howard Stevens, Robert Van Sice, Michæl Burrit, Alex Jacobowitz, Momoko Kamiya, Katarzyna Mycka, Jasmin Kolberg ou encore Gordon Stout.

Par contre, ceux qui sont les plus célèbres sont Concorde, Musser, Malletech, Marimba One, Yamaha, Korogi Kori, Adams, Studio 49, Majestic et Bergerault.

En 1947, darius Milhaud compose un Concerto pour marimba, vibraphone et orchestre.

En 2001-2002, Erkki-Sven Tüür compose  Ardoret, un concerto pour marimba et orchestre.

En 2001, Bernard Cavanna, propose un grand trio pour clarinette basse, marimba et contrebasse.

Quels sont les particularités du marimba ?

Les joueurs de marimba d’Amérique latine, les « marimibistas », colle une petite boule de cire au bout de chaque touche pour adoucir la note d’un demi-ton. Cette habitude est communément appelée « bémoliser » en termes musiciens, mais en matière de marimba, cela se dit « transporter ».

Les caisses de résonance sont conçues à partir de bois de cèdre ou de cyprès et sont fixées aux touches avec une membrane souple faite à base d’intestins de porc collée à l’aide de cire, ce qui permet une vibration qui prolonge le son.

Les baguettes quant à elle, sont faites d’érable ou de rotin et possèdent une extrémité en boule de bois, de plastique ou de latex qui sont recouvertes avec de la laine laquée.

Il y a deux types de marimba, celui qui possède 45 touches dites naturelles et 33 dites soutenues offrant un son prolongé par la toile et celui de 34 touches naturelles et 25 soutenues. Il se joue normalement avec quatre baguettes, cependant, à cause de sa grande taille, il faut au minimum deux personnes pour y jouer.

Le marimba est plus utilisé pour des musiques à thème traditionnel que pour des compositions de musique classique. Pourtant,  on peut le trouver dans n’importes quels domaines musicaux et même dans des musiques de films.

 

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.