Marchés de Salvador : des lieux insolites à découvrir

La ville de Salvador est la capitale de l’Etat de Bahia dans la région Nordeste du Brésil. Elle a autrefois été la première capitale du pays ce qui fait d’elle une ville historique et un haut-lieu du tourisme. Quand on a la chance d’y séjourner, on se rue d’emblée vers des sites comme son centre historique classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le fameux quartier du Pelourinho, l’agréable et noctambule quartier du Rio Vermelho, le fameux Elevador Lacerda, … Je vous l’accorde, ce sont des lieux incontournables, mais ne négligez pas pour autant les marchés de la ville, véritables vitrines du quotidien des habitants et de la richesse de la région. Parmi ces lieux toujours fréquentés, parfois un peu chaotiques comme je les aime, voici les adresses à retenir.

Le Mercado Modelo

Le Mercado Modelo

Impossible de le rater surtout si vous avez l’habitude de prendre l’Elevador Lacerda. Le Mercado Modelo se situe effectivement aux pieds de ce gigantesque ascenseur qui relie la « cicade alta » et la « cicade baixa » de Salvador à savoir sa ville haute et sa ville basse.

Situé sur la Praça Visconde de Cayru, dans les locaux de l’ancienne douane portuaire, le marché s’étend sur deux niveaux. Il se focalise surtout sur l’artisanat local puisque la majorité des étals propose des bijoux artisanaux, des peintures naïves, des statuettes, des vêtements, de la dentelle, des objets sculptés en bois, des hamacs, … tout ce que les touristes peuvent emporter chez eux en guise d’articles souvenir.

Au-delà de ce caractère artisanal, le marché, notamment au 1er étage, est aussi un lieu de restauration. En effet, à l’étage supérieur, on retrouve de nombreux stands de restauration qui propose de nombreuses spécialités culinaires bahianaises. On y mange très bien, à prix abordable et surtout en bonne compagnie puisque la majorité des commerçants y viennent pour petit-déjeuner et déjeuner. En ce qui concerne le dîner, il faut chercher ailleurs, puisque le marché ferme vers 18 h. C’est donc le meilleur endroit pour rencontrer les habitants et mieux plonger dans leur quotidien.

Le Mercado Modelo est ouvert tous les jours, mais il ferme en début d’après-midi les dimanches.

La « Caesinha do Rio Vermelho »

La « Caesinha do Rio Vermelho »

Comme son nom l’indique, ce marché se trouve dans le quartier du Rio Vermelho sur l’Avenida Juracy Magalhães Junior. Comme le Mercado Modelo, il est aussi ouvert tous les jours, mais ferme plus tôt le dimanche.

Surtout spécialisé dans l’alimentation, ce marché couvert prend des allures de centre commercial avec ses grandes allées très propres, son grand parking extérieur et son aménagement très bien soigné. J’ai rarement vu des marchés aussi en ordre au Brésil, mais c’est une surprise agréable surtout que malgré ce côté « bien rangé », les commerçants restent conviviaux, les habitants sympathiques et le choix en produits alimentaires très vaste

Pour ceux qui n’ont pas la possibilité de cuisiner « à la maison », puisque moi je vis chez des locaux donc on cuisine tous les jours, une aile du marché est réservée aux stands de restauration. Vous y dégusterez tous les plats typiques de Bahia.

Par ailleurs, au-delà de l’alimentation et des produits alimentaires, ce marché propose aussi des produits artisanaux, des fleurs et des produits destinés au secteur de l’animalerie.

La « Feira de São Joaquim »

La « Feira de São Joaquim »

C’est un marché populaire situé à la Calçada à proximité du terminal des ferrys boat. Les amateurs de navigation ne peuvent donc pas le rater.

Considéré comme le marché le plus pittoresque de la ville, s’y promener et y faire ses courses offre une expérience très plaisante et riche en découverte.

Mon premier contact avec ce lieu reste assez banal puisque j’y découvre des fruits et légumes, rien de bien surprenant pour un marché. Puis, plus j’avance et plus mes yeux s’arrondissent face à ces produits qui ne me sont plus familiers.

Je réalise en quelques minutes que les tomates et pommes de terre ont fait place à des fruits exotiques dont je ne connais pas les noms, mais on me parle de cupuaçu, d’açai, …, à une large sélection de poissons (pour moi qui ne connaissais que le thon, c’était une vraie découverte), à de la viande séchée, à de nombreuses variétés d’épices dont l’odeur titille les narines, à des fruits secs, à des articles artisanaux comme les paniers et les poteries, et … (la grande surprise) à des herbes destinées à de rituels du candomblé, la religion afro-brésilienne. La découverte d’animaux destinés aux sacrifices fut également une surprise, moins belle, mais surprenante quand même. Ces deux dernières facettes du marché me font comprendre que les cultes et les rituels tiennent une place importante dans la vie des Bahianais.

Ce marché est ouvert tous les jours, mais pour vivre l’ambiance qui y règne, mieux vaut y aller dans la matinée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.