Maracas : des instruments de musique aux multiples origines

(Mis à jour le: 12 avril 2019)
Maracas : des instruments de musique aux multiples origines
3.3 (65.71%) 7 votes

Les maracas sont des instruments à percussion de la famille des hochets spécialement utilisés dans la musique latine. Que ce soit en Amazonie, aux Antilles ou en Afrique, ils sont très présents dans les musiques traditionnelles. Voici donc l’histoire des maracas.

Que sont les maracas ?

Les maracas sont fabriquées à partir d’une calebasse séchée et vidée que l’on remplit de petites graines rouges et noires appelées « gwenn réglis » ou « gwenn néglis ». Ce sont en fait, des graines provenant des réglisses. On y attache ensuite un manche pour pouvoir le tenir. C’est un idiophone qui va par paire, donc chaque main doit tenir une maraca. On appelle maracassiste celui qui en joue.

Ses caractéristiques

  • Famille : percussions
  • Tessiture : aucune
  • Matériaux : Calebasse en bois, rotin, plastique tressé ou cuir, graines, billes ou grenaille
  • Dimensions : Variables
  • Origines : Amérique latine, Brésil et Cuba tout particulièrement.
  • Classification : Idiophone (le son est plutôt produit par le matériau de fabrication l’instrument)

D’où viennent les maracas ?

Maracas

Apparemment, les maracas fut créées par les Amérindiens du centre, de la tribu Taïno ou Arawak. Elles se sont ensuite répandues vers les Antilles et l’Amérique du Sud. En langue tupi, maraca signifie musique.

Découvrez aussi :

Quelle est l’histoire des maracas ?

L’origine des maracas date d’avant l’arrivée des esclaves africains, durant l’époque précolombienne,  cela est confirmé par  de nombreuses représentations chez les peuples anciens : les Incas, les Mayas, les Aztèques et les Quetchuas.

On retrouve les maracas dans les traditions du boléro cubain, du son et du changüi.

A Cuba, elles étaient faites en calebasse nommée guïra.

Au Venezuela, vers les années 70, le fabricant d’instruments à percussion, Carlos Landaeta en a fait avec de la peau animale. Et cela s’est propagé ensuite vers Cuba, d’où l’artisan santiaguero, Harlem Campos de la marque HC, a fabriqué de très bons instruments en cuir.

Selon la culture afro-cubaine, une maraca qui s’utilise seule est nommé acheré, cet appelation vient d’un idiophone secoué similaire « shere ». L’acheré peut être constitué de percuteurs externes faits avec des perles.

Vers la fin du XIXe siècle, les instrumentistes de Cuba débordent d’imagination et utilisent divers matériaux pour remplir ces « boules de rumba », surnom donné par les  européens, pour pouvoir donner le rythme à leur musique traditionnelle.

Après la guerre d’indépendance de 1868, la population rurale fuient leurs habitations et  immigrent vers les  villes.  Les paysans rapportent avec eux les maracas qui deviennent alors un emblème de la musique traditionnelle cubaine.

Comment jouer des maracas ?

Pour cela, rien de plus facile, il faut tenir le manche des maracas dans chaque main, et les secouer verticalement dans des mouvements en saccade. Cela fera bouger les graines à l’intérieur de la calebasse et ainsi produire un son en série.

On y joue durant les bals populaires en accompagnement des danses latino-américaines comme le chachacha ou la rumba et elles ne sont jamais absentes lors du carnaval de Brésil.

Dans les musiques amérindiennes, les maracas sont utilisées pour marquer le tempo.

Dans les musiques afro-cubaines, celles plus graves donnent la pulsion et le motif de répétition, tandis que les plus aigües donnent la ponctuation, les accents et les motifs de liaison.

Pour en jouer, il faut avoir un peu de pratique pour pouvoir anticiper les mouvements afin de bien mettre en place la figure de rythme.

Pour atténuer le son, on peut directement envelopper le corps de l’instrument avec sa main.

Quel genre de musique jouer avec des maracas ?

Les maracas sont des inconditionnelles de la musique latine. Aujourd’hui cependant, on peut les entendre dans d’autres genres de musique comme le jazz, la pop, le rock et la musique classique. Son utilisation varie selon la région ou le pays :

A Cuba, elles sont généralement utilisées dans le changüi, la guaracha, le boléro, le montuno ou la rumba.

En Colombie, on les retrouve dans la cumbia.

Vers les années 1940, le mambo est néé et se base sur les maracas comme élément centrale et rythmique.

Dans les années 1950, le boléro laisse place au cha-cha-cha et met en avant les maracas.

Dans les années 1960, les maracas furent un peu mises à l’écart avec l’avènement de la musique soul comme le boogaloo. Mais cependant, elles reviennent en force avec l’émergence de la salsa.

Au Venezuela et en Colombie, les maracas apparaissent dans la musique Ilanera.

Au Brésil, les Tumbalala les utilisent durant leurs rituels pour donner le tempo.

En Afrique, on recycle les canettes de boissons gazeuses pour en faire des maracas de fortune qui accompagne le bend skin, du rap local au Cameroun.

En Inde, de nombreuses sortes de maracas furent constatées.

Dans la République Dominicaine, la bachata naisse vers 1990 et se laisse rythmée par les maracas.

Comment faire des maracas maisons ?

instrument Maracas

Pour fabrique des maracas maisons, il faut d’abord avoir les outils nécessaires tels que :

  • Des contenants pour faire le corps
  • Un rouleau de ruban adhésif pour fixer le tout
  • Une tasse de graines au choix pour remplir le corps
  • De la colle à papier peint
  • Un récipient en plastique
  • Du papier de soie

Et maintenant, voici les étapes à suivre :

Choisir ses contenants

Prenez votre contenant. Vous avez le choix mis cela dépend surtout de la personne qui va l’utiliser. Si c’est pour des jeunes enfants, essayez de trouver des contenants de petite taille adaptés à leurs petites mains. Par exemple, vous pouvez utiliser deux bouchons ou deux pots de yaourts à coller ensemble. Pour cela donc, il vous en faudra quatre car les maracas vont toujours par paire.

Si c’est pour les plus grands, vous pouvez prendre des mini bouteilles en plastique ou des canettes de soda.

Choisir ses graines

Il faut savoir que le son varie selon les types de graines, pour avoir un son plus riche donc, sélectionnez plusieurs types et mélangez-les. Vous pouvez prendre des graines de café, de riz, de lentilles, des haricots secs… Ou alors, vous pouvez même utiliser des boutons, des perles ou des cailloux.

Remplir les contenants

Il est temps de mettre vos graines dans les contenants puis de les sceller.

Si c’est une bouteille, vissez le bouchon ensuite scotchez-les.

S’il s’agit d’une canette, cachez le trou avec du ruban adhésif.

Et si ce sont deux éléments distincts, collez-les ensemble puis renforcez avec du ruban adhésif pour bien les maintenir.

Décorer les maracas

Il faut d’abord préparer la colle à papier peint dans le récipient prévu à cet effet.

Ensuite, prenez votre papier, découpez-les en bande, trempez-les dans la colle puis collez-les jusqu’à envelopper complètement les maracas.

Mettez-les à sécher puis répétez l’expérience pour bien solidifier vos maracas.

Vous avec un large choix en termes de papier de décoration, sinon vous pouvez également les peindre.

Mettre des poignets

S’il vous faut absolument les tenir par un manche, prenez un morceau de journal, roulez-le puis collez-le à la base de vos maracas.

 

Une pensée sur “Maracas : des instruments de musique aux multiples origines

  • 27 février 2019 à 4 h 52 min
    Permalink

    Bonjour. Je possède des maracas et leur utilisation est vraiment simple. Toutefois, jusqu’à maintenant, je ne savais pas quel genre de musique jouer avec ces instruments. Merci pour ton article. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.