Les parcs de L’État de Bahia : les incontournables à découvrir

(Mis à jour le: 22 août 2019)
Les parcs de L’État de Bahia : les incontournables à découvrir
2.7 (54%) 10 vote[s]

Si je devais choisir un endroit où vivre au Brésil, je choisirais, sans aucune hésitation, l’Etat de Bahia. Situé dans le Nordeste du pays, j’ai vraiment été séduit par ses paysages, ses cultures, sa gastronomie, son environnement et ses parcs. Bahia abrite effectivement de nombreux parcs à découvrir et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le critère « espace vert » n’est pas toujours au rendez-vous. Ce sont pourtant bien des « parque », mais par forcément verts. Découvrez pourquoi …

L’environnement de Bahia

Bahia est l’un des États les plus visités au Brésil. Avec ses kilomètres de plages dont certaines sont toujours vierges, ses eaux turquoise qui viennent mourir sur du sable blanc, ses villes coloniales, ses vastes espaces déserts et ses paysages naturels, elle est la destination idéale pour un séjour découverte sur le sol brésilien.

En retrouve un peu de tout dans cette zone du Nord-est et pas seulement d’un point de vue géographique. La culture y est également très riche que ce soit en termes de musique et de danse à l’instar de la capoeira, d’architecture à l’instar du quartier de Pelourinho à Salvador, de culture à l’instar de la culture afro-brésilienne qui y prédomine, …

Chacun y retrouve facilement ses marques puisque si les amateurs d’activités balnéaires disposent de plusieurs kilomètres de côtes pour goûter aux eaux fraîches et cristallines de Bahia avec ses fonds marins et ses belles vagues, d’autres préfèrent se tourner vers la culture en s’essayant à la capoeira et en découvrant la vie nocturne de certaines villes de l’État. Pour ma part, je suis plutôt pour les vastes espaces qui me permettent de me rapprocher de la nature et les parcs sont mes endroits préférés.

A Bahia, on compte plusieurs parcs nationaux et des parcs d’État.

Les parcs nationaux de l’État de Bahia

Parmi les parcs nationaux, on retrouve :

Le parc national de la Chapada Diamantina

Le parc national de la Chapada Diamantina

Créé en 1985, le Parque Nacional da Chapada Diamantina s’étend sur une superficie de 1525, 75 km². C’est l’un des principaux parcs de l’État de Bahia. Son territoire abrite quelques municipalités à savoir Lençois, Andarai, Palmeiras, Ibicoara, Mucugê et Itaetê.

C’est Ludwig von Eschwege qui lui a donné son appellation au cours du 19e siècle. Quand ce géologue Allemand est arrivé sur place, il a été inspiré par le sommet plan des formations rocheuses qui y ont été érigées avec le temps d’où le mot « chapada ». Ces formations se démarquent bien dans ce paysage puisqu’elles se lèvent alors fièrement au milieu d’une zone de faible altitude recouverte de végétation. Quant au mot « Diamantina », il se réfère à la recherche de diamants qui était intense dans la région vers le milieu du 19e siècle.

Ce parc se subdivise en deux parties. La zone située en dessous des 1 000 m d’altitude qui se compose de savanes, de différents types de forêts et de champs rocailleux et celle plus haute, située au-dessus des 1 000 m d’altitude et où l’on trouve des champs rocheux, des affleurements rocheux. Les végétations au niveau des deux zones sont très différentes et même la faune et la flore qui y vivent.

A part les forêts et formations rocheuses, la Chapada Diamantina compte aussi une multitude grottes dont certaines valent vraiment le détour. C’est notamment le cas de la grotte Lapa Doce considérée comme l’une des plus longues grottes de tout le pays.

Le parc national Marinho dos Abrolhos :

-	Le parc national Marinho dos Abrolhos

C’est un parc marin créé dans l’archipel des Abrolhos qui baigne dans l’océan atlantique. Ce dernier est rattaché à l’Etat de Bahia. Il compte cinq îles à savoir Sueste, Santa Barbara, Siriba, Guarita et Redonda et six récifs coralliens submérgés qui sont Parcel dos Abrolhos, Parcel das Paredes, Récif Sebastião Gomes, Récif Viçosa, Récif Coroa Vermelha et Récif Timbebas.

Cette réserve naturelle est le tout premier parc national marin du Brésil. Sa protection est stipulée par le décret n°88.218 du 6 avril 1983. Depuis 2010, il est classé site Ramsar.

Le parc abrite de nombreuses espèces de poissons, des oiseaux marins, des tortues marines, des tortues imbriquées, des tortues vertes, des mollusques, … Tous les ans, vers la fin de l’année, on peut y observer des baleines à bosse qui viennent dans les eaux de l’archipel d’Abrolhos pour procréer et allaiter leurs petits en toute sécurité. L’observation des baleines est l’activité phare qu’il propose, mais il ne faut pas négliger ses autres richesses.

Le parc national do Descobrimento :

Le parc national do Descobrimento

Situé dans la municipalité de Prado, dans l’État de Bahia, le parc national de Descobrimento s’étale sur une superficie de 22 694 ha. Lorsqu’il a été créé par un décret datant du 20 avril 1999, il occupait seulement une surface de 21 129 ha. C’est en juin 2012 que sa superficie a été revue à la hausse.

Il a été classé réserve de la biosphère et a été décrété « Discovery Coast World Natural Heritage Site ». On le retrouve dans le biome de la forêt atlantique et abrite une des plus importantes réserves floristique et faunique du sud de Bahia.

Parmi les animaux qui y ont élu domicile, on peut citer le cougar, le crabe à bec noir, l’hirondelle à bec rouge, l’oiseau piqueur, …

C’est un site incontournable pour faire de l’écotourisme, car l’écosystème du site est aujourd’hui protégé.

Le parc national du Grande Sertão Veredas :

Le parc national du Grande Sertão Veredas

Situé à la frontière entre l’Etat de Bahia et l’Etat de Minas Gerais, le parc national du Grande Sertão Veredas se trouve dans le biome du Cerrado. Il s’étend sur une superficie de 230 853 ha et a été créé par le décret n°97.658 du 12 avril 1989 pour la conservation de la biodiversité.

Au cœur du site, on trouve des savanes, des forêts, du cerrado et de nombreux ruisseaux que l’on appelle « veredas » en portugais. Ces derniers, en grossissant, peuvent donner naissance à des rivières et à des lacs.

C’est une aire protégée qui a pour rôle de préserver ses écosystèmes naturels d’intérêt écologique. Il vise également à protéger le bassin de la rivière Carinhanha qui est un affluent du São Francisco.

Dans le cerrado, on retrouve de nombreuses espèces végétales et animales endémiques. Parmi les espèces protégées, on peut citer le colocolo, le cougar, le jaguar, l’ocelot, le loup à crinière, le tatou géant, le rat épineux de Carter, …

Le parc national des Lençois Maranhenses :

Le parc national des Lençois Maranhenses

Comme je vous le disais, les espaces verts ne sont pas les seuls qui composent les parcs du Brésil à l’image du parc national des Lençois Maranhenses. Ici, c’est plutôt le blanc et le vert émeraude qui prédominent, mais là encore, pas de végétation en vue.

Les Lençois Maranheses est en réalité une vaste étendue de dunes au creux desquelles dorment des lagunes déposées là, par la pluie. Les dunes, d’un blanc immaculé s’étalent sur environ 70 km de long et sur 50 km vers l’intérieur des terres. Il faut souligner que ce parc est bordé par l’océan pacifique lequel rajoute une couleur supplémentaire à ce paysage féérique.

Les Lençois Maranhenses sont surnommées les « draps froissés du Maranhão » puisque l’ensemble dunes et lagons ressemble, vu d’en haut, à un grand drap froissé avec les zones d’ombres au niveau des plis.

Visiter ce parc est une activité incontournable quand on séjourne à Bahia. Même si de nombreux touristes le parcourent chaque jour, on se sent totalement isolé vu l’étendue du parc. Il est possible de se croiser, mais aucun risque que le site soit comble. Lorsque vous déciderez d’y aller, n’oubliez pas vos maillots de bain, car les lagunes offrent des lieux de baignade frais sous les 40°C de ce désert insolite.

Le parc national de Monte Pascoal :

Le parc national de Monte Pascoal

Le parc national de Monte Pascoal doit son nom à Monte Pascoal, le premier pays que Pedro Alvares Cabral a découvert. Le site a été créé par le décret 242 du 29 novembre 1961 dont les textes ont été modifiés par le décret 3.421 du 20 avril 2000. La conservation de la biodiversité et la préservation des écosystèmes écologiques sont ses rôles principaux.

Situé dans le biome de la forêt atlantique, le parc fait partie des réserves décrétées « Discovery Coast Atlantic Forest Reserves ». Cette subdivision couvre en tout dans les 112 000 ha et a été déclaré patrimoine mondial.

Pour visiter le site, il faut se rendre à Porto Seguro et à Prado, des municipalités de l’Etat de Bahia.

Parmi les espèces protégées au sein du parc, on retrouve le cougar, le jaguar, le faucon à bel blanc, l’amazone à sourcils rouges, le cotinga, …

Le parc national du Pau Brasil :

Couvrant une superficie de 19 027 ha et créé par un décret du 20 avril 1999 lequel a été modifié par un autre en date du 11 juin 2010, le parc national du Pau Brasil conserve une partie du biome de la forêt atlantique.

En 2002, il a été rattaché au « Central Atlantic Forest Ecological Corridor » et a pour rôle principal de préserver la biodiversité des écosystèmes qui y vivent.

Pour découvrir le parc, il faut se rendre à Porto Seguro dans l’Etat de Bahia. Il se trouve entre les rivières Buranhem et Frades. Le site occupe une plaine côtière assez plate, mais avec des ravins profonds le long desquels coulent les ruisseaux alimentant le parc.

Parmi les espèces protégées du parc, on cite le Pau-Brasil et plus de 70 espèces de plantes endémiques. C’est un lieu idéal pour faire de l’écotourisme. En termes de faune protégée, il y a le pic à ventre noir de l’Atlantique, le jaguar, le cougar, l’aigle harpie, la perche ocre, le coléoptère Hercules …

Le parc national das Nascentes do Rio Parnaiba :

Le parc national das Nascentes do Rio Parnaiba

C’est un décret datant du 16 juillet 2002 et le décret du 12 janvier 2015 qui ont façonné la création de ce parc. Il occupe une surface de 749 848 ha. On le trouve à la frontière entre Bahia, Maranhão, Tocantins et Piaui.

Il a été conçu pour préserver sa diversité biologique et sa végétation complexe principalement issue du biome du Cerrado. Le parc comprend deux niveaux : celui de la Chapada das Mangabeiras qui culmine à une altitude moyenne de 800 m et la Serra da Tabatinga qui trône aux alentours de 400 m d’altitude.

Parmi les espèces protégées qui y ont élu domicile, on peut citer le jaguar, l’ocelot, le fourmilier géant, la loutre, le cerf pampant, le tatou géant, le faucon, le colibri à queue blanche, …

Les parcs d’États de Bahia

Dans la liste des parcs d’États, on trouve :

Le parc de la Serra do Conduru :

Ce site préserve une partie de la forêt atlantique qui est en pleine régénération après avoir été détruite par l’homme. Il couvre une superficie de 9275 ha et écrase les municipalités d’Itacaré, d’Ilhéus et d’Uruçuca, toutes trois situées dans l’État de Bahia.

On y trouve de nombreux lieux à découvrir comme la Lagoa Encantada, la forêt d’Itacaré, le village de Serra Grande, …

Le parc est très prisé par les amateurs d’alpinisme, de VTT, de randonnée, d’aventure et d’écotourisme. Bien que protégé, il est toujours menacé par le braconnage et l’exploitation illégale de la forêt. On y enregistre environ 27 espèces d’oiseaux endémiques et menacées. C’est notamment le cas de l’amazone à sourcils rouges, du curassow à bec rouge et de la perruche à taches ocres. Les oiseaux ne sont pas les seuls à vivre puisqu’on y trouve également le tamarin lion à tête dorée, le cougar le capucin à ventre doré, l’ocelot, …

Le parc métropolitain de Pituaçu :

Le parc métropolitain de Pituaçu

Situé à Salvador de Bahia, le parc métropolitain de Pituaçu est considéré comme la plus grande réserve écologique de la ville. Pour le visiter, il faut se rendre jusqu’au quartier de Pituaçu, dans le nord de la ville à proximité de la mer.

Sur le site, on retrouve un lac de 200 000 m² entouré par la forêt atlantique. Cette dernière abrite une flore diversifiée ainsi que diverses espèces animales.

Au milieu de cette végétation se tient une exposition permanente de Mario Cravo, un sculpteur Brésilien connu à travers le monde. Des expositions temporaires y sont aussi organisées ainsi que des foires comme celle du dimanche qui se consacre à l’artisanat.

Le parc du Morro do Chapéu :

Le parc du Morro do Chapéu 

Ce parc protège le biome de la caatinga. Il abrite des peintures rupestres datant de la préhistoire et des formations géologiques. Il occupe une superficie de 46 000 ha et se situe sur une partie de la Chapada Diamantina. C’est donc un parc au cœur d’une réserve nationale protégée.

Alors que la végétation de la caatinga lui procure des orchidées, des cactus et des broméliacées, une autre zone abrite des arbustes, des jardins naturels qui poussent sur des affleurements rocheux. Les grottes préhistoriques renferment des peintures surprenantes. Je vous recommande les grottes de Boa Esperança, de Brejões, de Cristal, …

Le parc das Sete Passagens :

Le parc das Sete Passagens :

Ce parc a été créé pour la protection d’une zone montagneuse entre la forêt atlantique et la caatinga. On le trouve dans la municipalité de Miguel Calmon, à Bahia. Il couvre une superficie d’environ 2 800 ha.

Le site est une importante source d’eau puisqu’il compte de nombreux ruisseaux alimentant la rivière Itapicuru-Mirim.

La majorité de sa faune et de sa flore est aujourd’hui en voie de disparition, une situation qui inquiète fortement les environnementalistes. Parmi les espèces qui y vivent, on retrouve les coatis, le tayra, les colibris, le capucin à ventre doré, les cailles communes, les singes hurleurs, les tinamous, le tamandua du Sud et les titi de Coimbra Filho, tous en voie de disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.