Le Forro, une musique et une danse brésilienne

Originaire du Nordeste du Brésil, le style musical « Forro » est adopté par tout le pays. On l’a considéré comme un folklore rural désuet, car c’était le chant que poussaient les Nordestins à cause de la misère suite à l’inégalité de la répartition des terres arables. Au fil des années, cette musique a bien évolué. « Forro », cette appellation peut aussi vous évoquer une danse. En effet, c’est également le nom de la danse qui l’accompagne.

Une musique de lamentation aux airs joyeux des travailleurs ruraux

Le forro semble être le résultat du mélange entre les percussions indiennes et la musique populaire portugaise. Les premières mélodies naissent dans les états secs et pauvres du Sertao dans le Nordeste du Brésil. En effet, c’était comme un appel des travailleurs ruraux suite à l’inégalité des terres arables, mais pour cette population, ce n’était pas la fin du monde, ce qui explique les airs joyeux de cette musique. Dans les paroles des chansons, on avait cette histoire de terres du Sertao, la pauvreté et les autres difficultés dans la région Nordeste. Certains groupes parlaient tout de même d’amour.

Le forro n’est pas resté dans cette région, car la musique a voyagé grâce aux travailleurs qui ont fui la misère du nord et qui se sont installés dans les mégapoles du Sud, à Brasilia, à Rio et à Sau Paulo. Ils ont gardé ces mélodies campagnardes, mais celles-ci ne semblaient pas gêner l’ouïe des populations urbaines qui ont même été conquises. C’est de là que naît aussi la danse qui a été baptisé avec le même nom. Le forro se base principalement sur la zabumba qui est une sorte de grosse caisse plate. Cet instrument est accompagné par un accordéon et un triangle qui sont des instruments européens. C’est une musique vive qui par ses mélodies, vous invite à bouger.

Le Forro, une danse sensuelle

Le Forro
Le Forro, la danse brésilienne de la sensualité.

Il y a plusieurs danses qui viennent de l’éternel pays d’avenir, mais le forro est pour lui, ce que le tango est à l’Argentine. C’est un peu comme une danse nationale et il se pratique en couple. Si vous voyez un couple le pratiquer dans la région du Nordeste du Brésil, vous allez remarquer la sensualité. Les deux partenaires sont très proches et on peut voir s’établir un jeu de séduction.

Pendant votre séjour au Brésil, vous pouvez envisager de prendre quelques cours de forro. Ce n’est pas une danse si compliquée. Les pas sont relativement simples : il faut faire deux pas à gauche et deux à droite. La plupart des figures sont des pas posés, mais on peut voir les plus expérimentés sautiller fréquemment. On peut aussi reconnaître quelques pas qui sont similaires à ceux de la lambada et de la salsa. Comme dans la plupart des danses de couple, c’est le cavalier qui mène la cadence.

Le développement du Forro

Cette musique s’est un peu perdue à un certain moment, mais elle est revenue en force dans les années 2000. De là, certains groupes comme Falamansa ou Rastapé l’ont réinventé en intégrant des instruments plus modernes. Luan Santana et Simone & Simaria ont même affiché un forro electronico. On a aussi assisté à la naissance d’une variante du forro qui est la Sertaneja.

Le forro a bien dépassé les frontières du Brésil et certains musiciens français semblent s’être inspiré de son rythmique. C’est le cas de Bernard Lavilliers qui pour son morceau Sertao a eu recours à l’accordéon et au triangle.

En tout cas, on ne peut pas parler du développement de cette musique, sans citer les artistes traditionnels comme Dominguinhos, Genival Lacerda, Jackson do Pandeiro et Luiz Gonzaga. Parmi ceux qui jouent du forro contemporain, il y a Calcinha Preta, Bicho de Pé, Capital do Sol, Avioes do Forro, Catuaba com Amendoim et Trio Virgulino.

 

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.