Le cupuaçu : un fruit à multiples vertus

Le Brésil, et plus précisément l’Amazonie, n’a pas fini de nous surprendre avec ses fruits aux noms peu communs. Après l’açai, le guarana et le tucuma, cette vaste forêt tropicale nous dévoile désormais le cupuaçu. Nouveau pour la plupart d’entre nous, mais matière première déjà bien connue des industries cosmétiques, ce fruit recèle de nombreuses vertus que je vous invite à découvrir à la suite.

La carte d’identité du Cupuaçu

Son nom scientifique est Theobroma grandiflorum et il fait partie de la famille des Malvaceae.

Le cupuaçu est originaire de l’Amazonie et plus précisément de l’Amazonie brésilienne. Ses principaux berceaux sont les régions du Maranhão et du Para, mais depuis quelques années, on le cultive aussi dans les Etats d’Amazonas, d’Acre et de Rondônia. La communauté brésilienne qui vit en Guyane en cultive aussi.

Le cupuaçu se compose de trois éléments distincts :

  • L’arbre :

Un pied de cupuaçu peut atteindre les 20 m de haut, mais pour faciliter la récolte, on les garde à une hauteur d’environ 10 m. L’écorce de l’arbre est de couleur brune et il porte de grandes feuilles dont la longueur peut atteindre les 35 cm pour une largeur d’environ 10 cm. Les jeunes feuilles, lorsqu’elles apparaissent sont de couleur rose-violacée puis en mûrissant, elles virent au vert. Le tronc de l’arbre peut servir à fabriquer des meubles, car il est assez robuste.

  • Les fleurs :

La fleur de cupuaçu

Les fleurs peuvent apparaître aussi bien au niveau du tronc que sur les branches. De couleur rouge, elles sont assez grandes. Leur pollinisation est assez complexe et c’est pour cela que certains arbres ne donnent que quelques fruits. Poussant dans les zones tropicales humides, les agents pollinisateurs ont souvent du mal à accéder aux fleurs durant les saisons de pluies.

  • Le fruit :

A partir de cinq ans, un arbre peut donner une trentaine de fruits et lorsqu’il arrive à maturité, il peut en donner jusqu’à 70 fruits par an. L’exploitation de ce fruit a permis aux communautés amazoniennes de se développer. Sa culture est d’ailleurs assez facile puisqu’il nécessite seulement un sol fertile et de bonnes conditions d’humidité ce qui ne manque pas en Amazonie.

Le fruit du cupuaçu prend la forme d’une cabosse, recouverte d’un duvet brun. Il ressemble beaucoup au fruit d’un cacaoyer et en est d’ailleurs un proche cousin. La cabosse peut atteindre les 20 cm de long pour un diamètre de 10 cm. Une cabosse bien pleine peut peser jusqu’à 2 kg. Une fois la coque, d’environ 4 à 7 mm d’épaisseur, retirée, on découvre des fèves entourées d’une pulpe blanche. En moyenne, on a 46% de pulpe, 16% de graines et 38 % d’écorce.

Le fruit a une odeur très caractéristique à mi-chemin entre le chocolat et l’ananas. Sa pulpe est, quant à elle, utilisée dans des desserts, des confiseries et pour en faire du jus naturel. Son goût est un mélange de melon, de banane, de poire et de fruits de la passion. Il est assez acide, mais très savoureux. La récolte du fruit se déroule entre janvier à mai. Une fois que la fleur laisse la place à une petite cabosse, prémices du fruit, il se déroule entre quatre à cinq mois pour qu’elle arrive à maturité.

En savoir plus : Tout savoir sur le cupuaçu

Le cupuaçu dans la gastronomie

Dans la région Nord du Brésil, la pulpe de cupuaçu est utilisée pour confection de jus de fruits, de confitures et gelées, de crèmes glacées, de liqueurs et de confiseries. La majorité des restaurants en propose, mais dès qu’on quitte la région Nord, on ne le retrouve plus que dans les produits cosmétiques, souvent sous forme de beurre végétale.

Lire aussi – Jus de fruit au Brésil : les saveurs à goûter absolument

Les fèves, quant à elles, sont utilisées dans certaines régions du Brésil pour produire une variété de chocolat qu’elles appellent le cupulate. Cette transformation se fait surtout dans les régions de Madeira, de Tocantins d’Amazonie et dans les vallées Solimões. La production de ce chocolat suit le même procédé de transformation que le cacao en chocolat.

Le cupuaçu dans l’industrie cosmétique

Le cupuaçu dans l’industrie cosmétique

Les communautés amazoniennes utilisent le cupuaçu, depuis de nombreuses années pour se soigner. Des études scientifiques sont venues plus tard confirmer qu’il a bien des propriétés médicinales lui permettant de soulager les maladies du tractus gastro-intestinal.

Découvrez aussi :

Outre ces vertus, ces communautés ont aussi compris assez tôt que le cupuaçu a des vertus antioxydantes et hydratantes bénéfiques pour la peau et les cheveux. D’ailleurs, avant que les industries cosmétiques le dévoilent au monde entier, le beurre de cupuaçu est utilisé au Brésil depuis des décennies. C’est le concassage à froid des graines qui permet d’obtenir un beurre blanc cassé ou jaune-beige.

Ce dernier peut être utilisé directement dans cet état brut, mais certaines industries cosmétiques préfèrent le raffiner. Le raffinage permet d’obtenir des produits qui se conservent mieux dans le temps sans en retirer les propriétés bénéfiques.

Quelles sont les vertus du beurre végétal de cupuaçu pour la peau ?

Le beurre végétal de cupuaçu :

  • Nourrit la peau en profondeur grâce aux acides gras essentiels qu’il contient
  • Protège la peau contre la déshydratation grâce à la vitamine E qu’il contient
  • Freine le vieillissement de la peau grâce aux polyphénols qu’il contient
  • Améliore la circulation sanguine et calme les peaux fragilisées puisqu’il contient aussi des phytostérols

Globalement, le beurre de cupuaçu a une grande capacité de rétention d’eau. C’est ce qui lui permet d’hydrater la peau et de combler les rides et les ridules.

Le beurre de cupuaçu est plus nutritif que le beurre de karité. Une fois appliqué sur la peau, il ne laisse aucun film gras, mais pénètre directement dans les pores. Son odeur gourmande donne envie de le porter en tout temps surtout qu’on le retrouve souvent sous diverses fragrances telles que fleurs d’hibiscus, eau de yuzu …

Le beurre végétal de cupuaçu : pour qui ?

Le beurre végétal de cupuaçu est recommandé aux personnes ayant une peau mature ou une peau très sèche. Il peut être utilisé pour :

  • Soigner les lèvres gercées et le contour des lèvres
  • Apaiser la peau après le rasage, les épilations ou des coups de soleil
  • La confection de savons « surgras »

Lire aussi – Prendre soin de sa peau après la plage : les soins des Brésiliennes

Quelles sont les vertus du beurre de cupuaçu pour les cheveux ?

Quelles sont les vertus du beurre de cupuaçu pour les cheveux ?

Le beurre végétal de cupuaçu est également un soin efficace pour les cheveux. Il :

  • Les rend brillants en les nourrissant en profondeur
  • Leur redonne de la vitalité et de la vigueur
  • Les protège du dessèchement

Le beurre de cupuaçu est présent dans de nombreux produits pour les cheveux allant des shampooings et après-shampooings aux sérums capillaires et baumes nourrissants.

Ces produits sont idéals pour les cheveux secs et abîmés. Vous pouvez aussi les utiliser pour soigner les pointes fourchues ou pour traiter les cheveux bouchés et frisés. Si vous avez des cheveux colorés, le beurre de cupuaçu protègera aussi la nouvelle coloration réalisée.

Lire aussi – Soin des cheveux au Brésil : comment les Brésiliennes prennent soin de leurs cheveux ?

Une exploitation responsable du cupuaçu

La forêt amazonienne perd jusqu’à 8 000 km² par an à cause de l’agriculture intensive en Amérique du Sud. Pour que l’exploitation du cupuaçu se fasse dans le respect de cet environnement en danger, les industries cosmétiques telles que Klorane ont établi un système d’agroforesterie. Cela leur permet de récolter le cupuaçu sans détruire la forêt.

Pour que cela soit possible, cette industrie travaille aux côtés des communautés amazoniennes qui savent très bien comment vivre de la forêt sans la détruire.

Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.