L’apito, un « sifflet de musique »

Si vous êtes assisté à un festival brésilien ou à un spectacle d’un groupe de musique jouant de la samba venant de l’éternel pays d’avenir, vous avez peut-être déjà remarqué l’apito. C’est cet instrument qui ressemble à un sifflet. On peut même dire que c’est un sifflet. Il est utilisé par le « chef de groupe » pour signaler les transitions à ses membres. Nous allons consacrer ce dossier pour cet instrument.

Les caractéristiques de l’apito classique  et son utilisation

L’apito classique est un sifflet avec des flancs qui comportent deux ouvertures. Dans la chambre, on a une petite balle ou une tige de goujon. Celui qui le joue souffle de l’air à travers l’embout buccal et bouche ces trous avec son pouce et son index pour avoir les notes. Ce sifflet peut être en bois, en cuivre ou en plastique. Les musiciens professionnels se permettent de choisir des apitos qui sont plus personnalisés : ceux qui peuvent être en argent ou doré à l’or fin.

Le terme « apito » vient du portugais qui signifie « sifflet ». Dans un groupe de samba, c’est le mestre de bateria – le chef de groupe – qui l’a à la bouche. Cet instrument sert principalement à signaler les transitions aux autres musiciens pour qu’ils puissent passer à un changement de timbre ou de motif rythmique. C’est le cas lors de l’exécution d’une figure d’arrêt repinique. Avant de jouer, il peut également s’en servir avant de jouer une partition pour attirer l’attention des joueurs.

Lorsque vous êtes devant un groupe de musiciens qui joue de la samba, il se peut que le chef n’ait pas un apito, mais un sifflet classique comme celui qu’utilise l’arbitre ou le policier. Avec celui-ci, il ne peut pas vraiment faire des phrases mélodiques.

Découvrez l’utilisation d’autres instruments

L’apito

L’apito à trois tonalités, un vrai instrument de musique

Vous vous dites sûrement que c’est un sifflet classique, mais sa place dans la musique brésilienne est bien plus importante, surtout lorsqu’on a un apito à trois tonalités et non un modèle classique. Mis à part le fait qu’il donne le « top » aux autres musiciens, il peut donner trois notes. C’est en fonction de la façon que l’utilisateur pose ses doigts sur les trous qui donneront les tonalités complémentaires distinctes. Dans ce cas, ce n’est pas forcément le chef de groupe qui l’a à la bouche. Avec ce joueur, il faudra d’autres musiciens ayant des instruments plutôt bruyants pour que le sifflet se fonde bien dans le rythme musical.

Cet instrument a trois trous dont un en haut, un autre à gauche et un autre à droite. Pour produire la note, le musicien va recouvrir l’un ou les deux trous sur les trous sur les côtés avec son pouce et/ou son index. S’il ne bouche aucun trou, le son sera vraiment fort et aigu. La puissance du bruit sera plus atténuée avec les deux ouvertures latérales bouchées et si le musicien fait attention à la façon à laquelle on va le souffler.

Lire aussi :

L’apito n’est pas un instrument difficile à manipuler. Les enfants peuvent même très bien le maîtriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.