La transat Jacques Vabre : l’histoire de la route du café

(Mis à jour le: 30 juin 2019)
La transat Jacques Vabre : l’histoire de la route du café
3.8 (76%) 5 vote[s]

Les marins et les passionnés du monde maritime connaissent sûrement la transat Jacques-Vabre. Pour ceux qui l’ignorent, sachez qu’il ne s’agit pas de la chaise longue qu’on place en extérieur. Vous avez peut-être déjà entendu la marque de café qui porte le même nom, mais ce n’est pas d’elle dont on va parler. Connu également sous l’appellation de « route du café », il s’agit d’une course transatlantique en double, autrement dit, avec deux personnes à bord. Se déroulant tous les deux ans, la première compétition date de 1993 et la prochaine se tiendra le 27 octobre prochain.

De la première course à nos jours

Cette course n’est pas née sur un coup de tête : elle a remplacé la transat en double. Cette dernière a connu trois éditions dont celle de 1979, de 1983 et de 1989. Les bateaux partaient de Lorient et parcouraient l’océan Atlantique pour revenir à l’endroit de départ. Cette course s’est arrêtée à cette troisième reproduction à cause d’un changement de sponsors et de l’abandon du principe de la double traversée.

En 1993, la première transat de Jacques Vabre est lancée. Elle se déroule en solitaire et les embarcations quittaient le port du Havre en France. Le lieu d’arrivée changeait au fil des compétitions.

Pour la route du café de 1993 à 1999, les organisateurs ont choisi le point d’accueil des navires à Carthagène en Colombie. A partir de 1995, ils ont de nouveau remis en place le système de traversée en double.

De 2001 à 2007, les participants terminent leur parcours à Salvador de Bahia, l’Etat brésilien et de 2009 à 2011, à Puerto Limon au Costa Rica.

Pour les navigations de 2013 et 2015, les organisateurs sélectionnent à nouveau le Brésil, notamment Itajai pour recevoir les navigateurs.

Pour la régate de 2017, le circuit se termine à Salvador de Bahia. Le sponsor a fait ce choix pour rendre hommage à l’épopée du commerce maritime franco-brésilien à l’âge d’or de la caféiculture.

Qui peut participer ?

Transat Jacques Vabre

Les organisateurs n’acceptent pas toutes les embarcations pour cette course. Seuls les bateaux ayant une taille supérieure à 12,19 m ont le droit de s’inscrire. En fonction des dimensions de votre barque, vous allez être placé dans une catégorie et pour la prochaine édition, on n’aura plus que trois.

– Si vous avez un « box rule » avec une longueur inférieure à 12,19 m, une largeur de 4,50 m et une voilure près de 115 m², vous appartiendrez à la « Class40 ». – Les navires faisant 15,24 x 15,24 m et une surface de voile entre 200 et 260 m² sont enregistrés à la classe « Multi50 ».
– Les multicoques de 60 pieds sur 5,85 m sont répertoriés à la division « Imoca ».

Pour chaque groupe, il y aura donc un duo de vainqueurs.

Les organisateurs de cette course imposent également quelques conditions aux personnes qui seront aux commandes. Il est impératif que le skipper et son équipier soient âgés de plus de 18 ans. Ils doivent également être titulaire d’un certificat ou d’une attestation justifiant un stage médical et un stage de survie. Pour valider leur inscription, ils devront également faire un parcours test avec la caravelle qui lui aussi devra passer un contrôle.

Lire aussi :

Le déroulement de la transat Jacques Vabre

Pendant cette course, le skipper et le co-skipper doivent se débrouiller pour faire avancer leur engin à la force du vent uniquement. Ils ne doivent avoir recours au moteur qu’en cas de danger.

Dès qu’ils l’utilisent, ils sont directement éliminés de la régate. Un bateau peut mettre en marche l’appareil de son embarcation après validation de la direction pour sauver un autre concurrent par exemple. Du point de départ jusqu’à l’arrivée, les navigateurs ne peuvent entrer en contact avec un autre navire ou un aéronef. S’ils ont besoin de se ravitailler, ils doivent faire une escale dans un port. Cet arrêt doit être conforme à l’AC 20.3 qui prévoit une durée minimale de 4 heures. La caravelle pourra également en profiter pour réparer et recevoir une assistance technique.

2019, la 14ème édition de la transat Jacques Vabre

Histoire transat Jacques Vabre

Pour cette année, la course est à sa 14ème reproduction. Si pour les précédentes éditions, on avait quatre groupes, on n’a plus que trois aujourd’hui. Malgré l’élimination de la Class Ultim, les organisateurs attendent tout de même plus d’une cinquantaine de bateau pour 2019.

La régate partira du Havre autour du bassin Paul Vatine et arrivera à Salvador dans l’avant-port et devant le Yacht Clube da Bahia. Toutes les embarcations se lanceront en mer le 27 octobre. Le 6 et 7 novembre sont les dates prévues pour les arrivées. Comme les caravelles ne sont pas toutes identiques, on a créé deux parcours pour qu’elles touchent les terres bahianaises aux mêmes dates.

Certaines d’entre elles devront alors passer par l’île de Tristan Da Cunha. Les autres devront faire le trajet classique passant par le trafic maritime en Manche, le Golf de Gascogne, le Cap Finistère, l’anticyclone des Açores, les Alizées des Tropiques, l’Archipel du Cap Vert, la zone de convergence intertropicale et le passage de l’Equateur.

Les records de la route du café

Du port du Havre à Salvador de Bahia, les bateaux doivent faire 4 350 milles théoriques. A la 13ème édition en 2017, le Sodebo Ultim’ avec Thomas Coville et Jean-Luc Nélias l’a parcouru en 7 jours 22 heures 7 minutes et 27 secondes. Il appartenait à la classe Ultim à l’époque.

C’est également pendant cette année que Maxime Sorel et Antoine Carpentier aux commandes de la V&B de la catégorie Class40 ont fait le temps le plus court des trajets. A leur compteur, on avait 17 jours 10 heures 44 minutes et 15 secondes.

Dans le groupe multicoque ORMA de la huitième course en 2007, c’est Franck Cammas et Stève Ravussin qui tiennent leur record avec leur embarcation nommé Groupama 2. Ils ont touché les terres bahianaises le 14 novembre 2007, après une traversée de 10 jours 38 minutes et 43 secondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.