La Caja : un prunier mombin de Brésil

La Caja : un prunier mombin de Brésil
2.5 (50%) 2 vote[s]

On vous présente la Caja, plus connu sous le nom de « prune mombin » ou de son nom scientifique « spondias mombin ». C’est un fruit tropical originaire de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Elle existe en plusieurs variétés. Comme tous fruits tropicaux, en plus de son goût et de son arôme unique, la Caja possède de nombreuses vertus.

Qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, le spondias mombin est un membre de la famille des pruniers. Pour mieux le connaître, voici quelques informations sur lui.

  • Nom : Prunier mombin
  • Nom scientifique : spondias mombin
  • Autres noms : S. mombin, Yellow mombin (anglais), Ciruela amarilla (espagnol), Prin-monden (créole)
  • Famille : Anacardiacées
  • Origine : Amérique latine
  • Saison de floraison: de mai en septembre
  • Saison de fructification : de juillet à novembre
  • Taille : 3 à 4cm de forme ovoïde

Appelé Caja au Brésil, le spondias mombin est un arbre prunier produisant un fruit de couleur jaune doré une fois mûre et possède la forme d’un œuf. L’arbuste peut atteindre les 20m de haut à ce qu’il parait. Il est doté de feuilles très vertes alternées et pennées. Ses fleurs sont réunies en forme de panicule, elles peuvent être de couleur jaune ou blanche et libère un parfum très entêtant.

Le fruit, la prune de mombin est recouverte d’une peau très fine. A l’intérieur, son noyau  prend beaucoup de place au milieu de sa chair tendre, de couleur jaune et particulièrement juteuse à souhait avec une pointe d’acidité.

 

D’où elle vient ?

La Caja

La Caja est répandu dans la région du sud de Mexique en descendant vers le Pérou et le Brésil et en passant par les Antilles. Elle pousse normalement à l’état sauvage dans les forêts amazoniennes, mais elle ne l’est qu’à demi dans le Nordeste brésilien. Son nom change selon le pays du fait de son existence un peu parsemé dans la région. Aux Antilles par exemple, elle se fait appelé Prin-monden, en Angleterre de Yellow mombin, en Espagne de Ciruela amarilla,…

 

Découvrez aussi :

Quelles sont ses variétés ?

Le spondias mombin a un cousin nommé spondias purpurea communément appelé « prune chenille » ou « prune espagnol ». Il se distingue du S. mombin par sa taille ne pouvant dépasser les 10m, les fleurs pourpres autour du tronc qui apparaissent bien avant les feuilles, ainsi que par la forme de son fruit un peu bosselé et de couleur rouge ou jaune. Il n’y a que la peau et la pulpe qui soit comestible même si elles ne représentent que 15 à 25% du fruit.

 

Comment elle se mange ?

Le fruit du spondias mombin peut se consommer nature ou sous forme de jus de fruit. Il est plus souvent représenté sous forme de confiture ou de rhum arrangé. On peut également en faire des gelées, des sorbets, des liqueurs ou du punch mombin. Il y a même des usines qui distille de l’alcool à base de prune de mombin. Ses feuilles et ses bourgeons peuvent s’utiliser en cuisine comme ingrédients des salades ou de plat cuit. Il peut tout aussi bien servir de coupe-faim.

Quelles sont ses apports nutritionnels ?

Tout comme tous les fruits tropicaux, la Caja est riche en vitamine A, B1 et C. Elle contient également une bonne dose de minéraux comme le potassium, le cuivre, et possède un teneur élevé en caroténoïdes. Le noyau contient à peu près 31% d’huile végétale.

 

Quelles sont ses vertus médicinales ?

Caja Brésil

La Caja possède aussi de nombreuses propriétés médicinales en tant qu’anti-inflammatoire, fébrifuge, diurétique, calmant, expectorant et remède contre la fièvre. Si vous en consommer 100g par jour, vous pourriez compenser vos besoins journaliers en vitamine A. elle peut également servir d’antivirale, d’antibactérienne, de molluscicides, de physiologiques, d’antimicrobiennes, de phytochimiques, de psychoactives, d’anticorrosives, d’anthelminthiques,… Des recherches sont encore en cours d’exécution pour connaître ses autres propriétés médicinales.

 

Comment les utiliser en médecine ?

Rien ne se perd dans le spondias mombin car on peut utiliser le fruit, les feuilles, les fleurs et même les écorces pour soigner une zone endommagée ou prévenir une maladie. Dans tous les cas, il s’utilise sous forme de :

  • Jus de fruit, car il a des effets diurétique et fébrifuge.
  • Tisane des feuilles pour faire baisser la fièvre.
  • Infusion des fleurs et des feuilles pour apaiser les inflammations.
  • Gomme pour en faire un expectorant.
  • Décoction des bourgeons, de l’écorce du tronc et de la racine pour en faire une tisane visant à traiter la diarrhée, la dysenterie, ainsi qu’en tant que gargarisme contre les angines, en collyre pour les problèmes des yeux ou en injection vaginale en cas de gonococcie.
  • Décoction des feuilles et des bourgeons pour en faire des cataplasmes sur les plaies externes ou pour les ulcères.
  • Cataplasme de feuilles froissées car elles sont aussi astringentes. Cela peut faire office de calmant sur les muqueuses vaginales irritées après un accouchement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.