Histoire et découverte du café, les différents cafés

(Mis à jour le: 19 juin 2019)
Histoire et découverte du café, les différents cafés
4 (80%) 4 vote[s]

Il se peut que le café ne soit pas votre boisson préférée mais sachez que c’est la boisson la plus appréciée dans le monde. Il y a ceux qui le prennent le matin, dans la journée ou dans l’après-midi pendant la pause. Dans chaque pays, son goût est différent car on n’utilise pas le même type de café. La préparation peut aussi avoir un impact sur la saveur. En effet, il y a ceux qui utilisent les grains de café, le marc, les dosettes et le café soluble. Nous allons consacrer ce dossier à cette boisson. Vous allez découvrir d’où le café vient et avec les informations que vous aurez, vous pourrez voir quel type de café est plus adapté à votre palais.

Les origines du café

Les origines du café

D’après les légendes, les premiers pieds de caféiers ont été découverts entre l’Ethiopie et l’Yémen. Si on se réfère à l’histoire, cette plante est d’origine éthiopienne mais elle a été transportée au Yémen. On dit que c’est un berger, ayant donné les fruits du caféier à ses moutons, qui a découvert que celles-ci avaient des propriétés tonifiantes. C’est à partir de là qu’on a consommé ces fruits. A l’époque, on ne parlait pas encore de café lorsqu’on buvait la boisson mais de K’hawah. Cette appellation a été donnée par les pèlerins musulmans. On créa même des lieux de convivialité dédiés à cette boisson : ce sont les « maisons du café ».

Lire aussi :

L’arrivée du café en Europe et dans les quatre coins du monde

Histoire et découverte du café

C’est les Vénitiens qui apportent les premiers cafés en Europe en 1600. A Venise, la boisson gagne très bien sa place et compte des milliers de consommateurs. Vu sa réputation, les conseillers du pape ont interdit sa consommation. Le pape Clément VIII en goûte et l’apprécié. C’est là que la boisson fut rebaptisée et les moines en boivent dans le but d’avoir l’esprit clair et éveillé. De là, le café commence à sortir des frontières italiennes. Vers 1650, les Britanniques en importent et il devient la boisson favorite des intellectuels qui l’appellent le petit noir. Le café arrive en France, notamment à Paris, en 1672 et le premier café voit le jour. Boston n’ouvre son premier café qu’en 1689 et c’est le début des ouvertures de plusieurs cafés dans le monde entier.

La production de café de l’époque à nos jours

Production de café

A l’époque, on importait le café de l’Afrique mais aujourd’hui, il n’est plus le seul producteur. On trouve des pieds de caféiers un peu partout dans le monde. Cette plante se développe plus dans les pays tropicaux et c’est ce qui explique les hectares de plantations dans ces parties du monde. Aujourd’hui, le café reste un produit encore très demandé. Le Brésil, la Colombie et le Vietnam ont saisi cette opportunité et dans la liste des producteurs, ils sont en tête de liste. Au XXème  siècle, on a enregistré une production annuelle de 7 millions de tonnes et pourtant, au XIXème siècle, on n’était qu’à 100 000 tonnes. Il se décline aujourd’hui en différentes variétés et espèces.

Ne pas confondre « variété » et « espèce » de café

Les différents cafés

 

Le caféier est un genre de plante de la famille des rubiacées et il compte plus de 80 espèces d’arbres et d’arbustes. Parmi les types les plus connus, il y a le robusta et on le présente souvent comme une espèce de café. On ne peut pas vraiment refuter cette affirmation mais si on se réfère à la botanique, il est une variété de café. Dans la ligne botanique, la variété est située à un rang inférieur à l’espèce. Autrement dit, une espèce est composée de plusieurs variétés, ce qui n’est pas le cas du robusta. On compte plus de 100 espèces de café mais les espèces les plus rencontrées sont l’Arabica et le Canephora. On peut aussi trouver des Liberica et des Excelsa. Dans cette centaine d’espèces, il y a aussi des cafés non comestibles. Si on se penche sur l’espèce Canephora, on a 5 variétés et la plus connue est le robusta. Le Kouillou, le Nialou, le Gimé et le Conilon sont aussi d’autres variétés du Coffea Canephora. Dans la lignée des variétés de l’arabica, on a entre autres le Bourbon, le Catimor, le SL34 et le Catuai.

Quid de l’Arabica

le Coffea Arabica

 

Comme nous l’avons déjà évoqué ci-dessus, le Coffea Arabica est une espèce de café. C’est celui que prennent les professionnels de la restauration car il est présenté comme un Coffea de haut de gamme. Sur le marché aussi, la plupart des cafés sont des Arabica. Cette espèce se distingue également par son goût assez doux et par sa faible teneur en caféine. Elle compte d’ailleurs plus d’une quarantaine de variétés. Le caféier produisant du Coffea Arabica est cultivé en haute altitude entre 600 et 2400m dans les régions d’Afrique de l’Est et du Sud ainsi que dans certaines régions d’Amérique Latine. C’est une plante très fragile et elle ne supporte pas les changements de température et les maladies. Pour survivre, cette plante a besoin de se retrouver dans un environnement entre 15 et 24°C. Pour arriver à maturation, il faut attendre entre 6 et 9 mois. Les graines de café Arabia sont petites et ont une forme ovale. Même si on présente l’Arabica comme une espèce de haut de gamme, sa qualité peut varier en fonction de la nature de l’environnement, des traitements apportés à la culture et aux grains.

Découvrez aussi :

Les particularités du Robusta

Robusta Café

Le Coffea Robusta n’a été découvert qu’au début du XIXème siècle au Zaïre. A la différence du caféier donnant de l’Arabica, celui qui produit du Robusta est plus résistant aux maladies. C’est d’ailleurs cette résistance qui a fait son nom. Cette plante peut très bien se développer même en basse altitude. On en trouve en Afrique Central et en Afrique Occidentale. Les grains de café Robusta sont de petite taille et ont une forme arrondie. Les grands producteurs n’apprécient pas vraiment ce type de café et dans leurs champs, on n’en trouve que quelques pieds. Même si on peut espérer avoir une importante production de Coffea Robusta, sur le marché, ce n’est pas le plus apprécié par les clients. Le goût de cette variété est moins développé et si on savoure sa dégustation, on peut ressentir un goût amer et corsé. Cependant, c’est celle-ci qui est plus riche en huile de café. Pour avoir un bon expresso, il est donc préférable de privilégier le Robusta à l’Arabica. Si on se réfère à la caféine, le Robusta en referme deux fois plus que l’Arabica.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.