Boissons brésiliennes : que boit-on au Brésil ?

(Mis à jour le: 11 février 2019)
Boissons brésiliennes : que boit-on au Brésil ?
5 (100%) 1 vote

Le Brésil possède un patrimoine gastronomique très riche. Ses fruits exotiques nous apportent plein de fraîcheur, ses spécialités locales réveillent nos papilles, ses gourmandises exaltent nos sens et ses boissons, aussi bien alcoolisées que non-alcoolisées égaient nos journées. Durant mes trois mois de séjour au Brésil, j’ai pu aller dans chaque région et à chaque fois, on me proposait les mêmes boissons, mais avec, à chaque fois une petite nuance. Que boit-on au juste dans ce pays ?

L’agua ou eau

A cause de la chaleur, les Brésiliens font attention à très bien s’hydrater. Ainsi, à part prendre deux ou trois douches par jour, voire plus, pour hydrater leur peau, ils boivent aussi beaucoup d’eau. Attention toutefois, l’eau du robinet ne doit pas être bue telle qu’elle. Il faut penser à la faire bouillir avant.

Et si vous n’avez pas les bons ustensiles pour faire bouillir de l’eau, achetez des bouteilles d’eau bien scellées. On en vend partout au Brésil et les marques peuvent varier d’une région à une autre, car le pays possède de nombreuses sources naturelles.

Même lorsque vous allez au restaurant et que vous commandez de l’eau plate, on vous servira toujours une bouteille d’eau. Discrètement, vérifiez toujours que la bouteille soit scellée avant de boire. C’est une mesure de prudence essentielle, mais n’en soyez pas parano pour autant.

Le cafezinho ou petit café

café au brésil

Le café n’est pas qu’une simple boisson au Brésil, c’est une véritable institution que l’on considère, non pas comme un breuvage, mais une nourriture à part entière.

Où que vous alliez dans ce pays, on vous servira toujours une petite tasse. Généralement, le café est déjà sucré lorsqu’on vous l’apporte donc si vous le voulez sans sucre, pensez à le préciser durant la commande.

Pour avoir un décaféiné, un cappuccino, un latte, … mieux vaut aller dans les restaurants, car ils en sont plus spécialistes que les petites échoppes établies dans les rues.

L’agua de coco ou coco verde ou eau de coco

Le Brésil regorge de cocotiers. Partout sur les plages et même dans les centres villes, on vous proposera de l’eau de coco. Il s’agit du jus frais contenu dans chaque noix et que l’on boit d’ailleurs à même la noix elle-même. Les vendeurs réalisent juste une petite entaille sur le sommet de la noix, y plonge une paille et vous voilà servi.

Cette boisson-là, les Brésiliens en boivent aussi en grande quantité, parfois même plus que l’eau elle-même. Non seulement, elle est très rafraîchissante, mais aussi riche en vitamines et en nutriments. Elle a aussi meilleur goût que l’eau potable.

Ne vous étonnez pas si on vous sert des noix encore vertes, car celles-là contiennent plus de jus que celles déjà mûres. Une fois le jus épuisé, vous pourrez demander au vendeur de casser la noix pour pouvoir déguster la crème de coco qu’il y a à l’intérieur. Comme la noix est encore jeune, la chair du coco n’est pas encore bien formée, mais elle est à l’état de crème onctueuse. Un vrai délice !

Le Guarana qui est le soda national

Le guarana est un petit fruit que l’on surnomme les yeux de l’Amazonie. Le Brésil en est aujourd’hui le seul pays producteur. Si le fruit peut être utilisé pour confectionner un jus naturel de guarana, les Brésiliens le connaissent surtout comme étant le soda national.

En effet, guarana se réfère aussi à un soft-drink conçu localement par des industries telles que Coca-Cola, Brahma ou encore Antarctica. Ces trois marques proposent chacune leur version du soda et bien que cette boisson soit moins saine qu’un bon jus de fruit naturel, un Brésilien en consomme jusqu’à 90 l par an.

Les sucos et vitaminas ou jus de fruit et milk shake

jus d’açai

Vu la grande variété de fruits exotiques qui poussent au Brésil, il serait dommage d’y aller sans avoir fait un tour dans ses bars à jus. Ces derniers proposent une multitude de saveurs de jus de fruit. D’une vue globale, leur carte se compose de deux produits phares :

  • Les sucos qui sont des jus de fruit fabriqués avec de l’eau et des fruits
  • Les vitaminas qui sont à base de lait et donc les équivalents de nos milk shake onctueux

A part ces deux, vous y trouverez aussi des cocktails divers selon les fruits que vous souhaitez associer.

Parmi mes sucos préférés, je peux citer le jus d’açai, le jus de guarana, le jus d’acérola et le vitaminas d’avocat. Oui, au Brésil, l’avocat est considéré comme un fruit dont le goût peut être naturellement sucré.

Le caldo de cana ou jus de canne à sucre

Il s’agit du jus naturel issu du pressage de canne à sucre. C’est une boisson très sucrée, mais très appréciée, surtout des touristes, vu que c’est tout nouveau pour eux. Je tiens à souligner que la majorité des étrangers qui viennent au Brésil n’ont jamais vu une canne à sucre et encore moins le jus qui en découle.

Cela tombe bien, car en plus de découvrir à quoi ressemble ce fruit qui nous donne du sucre, vous allez assister à la manière de comment il donne du jus. Une fois le nectar extrait, vous pouvez y verser quelques gouttes de citron frais pour obtenir une légère acidité.

Le maté ou infusion

De l’infusion sous la chaleur étouffante du Brésil ? Oui, les Brésiliens sont aussi très friands de thé et d’infusion dont le maté. Il s’agit d’une infusion faite à base d’une herbe appelée Ilex paraguariensis ou yerbe maté. Cette plante a des propriétés tonifiantes et c’est pour cela que le maté est autant apprécié. Il en existe deux versions :

  • Le maté de chimarrão : c’est une véritable institution dans le Sud du pays et dans l’univers des gauchos. Pour préparer l’infusion, on utilise une herbe séchée et hachée que l’on infuse ensuite dans une petite calebasse individuelle
  • Le cha maté : avec cette version, l’herbe est grillée avant d’être infusée. La boisson prend alors une couleur plus brune et un goût plus intense

La cerveja ou bière

cerveja

Même si les boissons que je vous ai citées plus haut sont très prisées des Brésiliens, la cerveja reste toutefois « LA » boisson nationale. Oui, la bière est très appréciée dans ce pays surtout quand elle est bien « gelada » ou fraîche.

De nombreuses marques sont commercialisées dans ce pays, mais avant de vous ruer sur vos marques habituelles, je vous invite à goûter aux marques locales comme l’Amazon Beer fabriquée à Belém ou encore la Bohemia.

Quand vous passez commande, précisez le format de votre bière : un grand format de 600 ml, un petit format de 300 ml, une « lata » c’est-à-dire une bière en canette ou encore un « chopp », lu « choppi » pour indiquer une bière à la pression.

Oui, il en existe plusieurs versions, plusieurs formats et différentes saveurs.

La caïpirinha

Son appellation signifie « petite paysanne », mais ne vous en offusquez pas, car malgré ce nom, la caïpirinha est une boisson incontournable au Brésil. Elle est servie toujours bien fraîche puisqu’elle contient de la glace pilée et avec une bonne dose de cachaça, un rhum local.

A la cachaça et à la glace pilée, on ajoute du sucre de canne brun de préférence et du citron vert écrasé. Il ne vous reste plus qu’à y plonger les deux pailles traditionnelles : l’une pour atteindre le fond du verre et boire plus d’eau que d’alcool et l’une pour boire plus d’alcool qui reste en surface.

Il existe actuellement de nouvelles variantes de caïpirinhas comme le kiwiroska au sein duquel le citron vert est remplacé par du kiwi ou encore la caïpiroska au sein duquel la cachaça est remplacée par de la vodka.

La cachaça

C’est un rhum blanc de production artisanale que l’on utilise dans de nombreux cocktails brésiliens. On l’appelle aussi « aguardente » ou « pinga », des termes que vous devrez retenir pour accepter ou refuser un verre le moment venu.

Bien que les touristes la boivent surtout à travers leurs cocktails, les Brésiliens eux la boivent nature. Avant de faire comme eux, je tiens à préciser que c’est un alcool de 38 à 48° donc à vous de voir si vous souhaitez tenter l’expérience.

Comme le guarana ou la cerveja, plusieurs marques en produisent comme le Rochinha ou encore la Velho Barreiro.

Le vin

vins

Même si les vins Brésiliens ne sont pas aussi réputés que les vins chiliens et argentins, les producteurs du pays se débrouillent quand même assez bien. Je dois avouer que le vin n’est pas une de mes boissons favorites, mais dans le cadre de ce tourisme de boissons que je me suis offert, j’ai pris la peine d’y goûter et ce n’était pas mauvais du tout.

J’ai particulièrement apprécié les célèbres « Espumantes », un vin mousseaux que l’on porudit à Bento Gonçalves, un peu au nord de Porto Alegre. Selon ses producteurs, ce cru peut être à base de muscat, de pinot noir ou de chardonnay.

La batida

Il s’agit d’un cocktail de jus de fruit alcoolisé. La recette de base se compose alors de fruits frais de votre choix, d’une bonne dose de cachaça et de sucre de canne. Selon vos préférences personnelles, vous pouvez y ajouter de la glace pilée, de la crème de coco, du jus de maracuja (fruit de la passion) et même du jaune d’œuf pour certaines personnes. Cette option-là, je l’ai un peu zappé, mais on dit qu’une batida avec un jaune d’œuf est excellent pour la santé.

La porradinha

Cette boisson est comme qui dirait tombée dans l’oubli, mais on la sert encore dans certains établissements. Elle est à base de cachaça à laquelle on ajoute du soda. Avant de la boire, on recouvre le verre avec une main puis on frappe le verre d’un coup sec sur la table. Ce geste permet de bien mélanger les deux ingrédients du breuvage et de faire croître rapidement la boisson, du moins sa mousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.